Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Morgane

Les grands espaces, les blancs qu'Annie Ernaux laisse entre plusieurs lignes m'ont marqué. Ca crée un effet important, comme si elle réfléchissait à ce qu'elle venait de marquer ou à ce qu'elle va dire... On ressent vraiment l'émotion des mots, de son histoire grâce à ces blancs. Peut-être qu'on pourrait rajouter des mots dans ces espaces comme par exemple à la page 37 : "ils ne sourient ni l'un ni l'autre" car ma mère "elle a toujours eu honte de l'amour".
Sans ces grands espaces, vides, cette autobiographie n'aurait pas eu la même sensibilité et la même émotion.


link

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

MLB 29/03/2009 17:53

Tout à fait d'accord.