Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Fiona

 

Le personnage que je trouve le plus fascinant est le personnage principal de la pièce, Lorenzaccio. Fascinant pour la complexité de son sombre caractère lumineux, fascinant pour sa personnalité ambivalente construite sur des contradictions déroutantes, fascinant pour les multiples masques dont il se revêt pour faire son propre carnaval, fascinant pour son cynisme léger et son ironie grinçante.
 




















lien



 

 

Le début de la pièce fait de lui un être perversement raffiné, un être méprisamment cynique et un être immoralement libertin qui encourage et participe à la débauche de son acolyte et cousin, le Duc de Florence. Lors d’un bal où il est déguisé en nonne il s’amuse même à jeter sur un provéditeur les bouteilles qu’il a précédemment vidées.

 


Mais il revêt un masque différent et contradictoire à certains moments, autre que ce masque noir : un masque en porcelaine. « Regardez-moi ce petit corps maigre, ce lendemain d’orgie ambulant. Regardez-moi ces yeux plombés, ces mains fluettes et maladives, à peine assez fermes pour soutenir un éventail, ce visage morne, qui sourit quelquefois, mais qui n’a pas la force de rire » (acte I, scène 4). Il fait preuve de lâcheté et de faiblesse, s’évanouit à la vue d’une arme quand, ayant poussé trop loin l‘insolence, le Sire Maurice le provoque en duel.

 


Au fil de la pièce, un autre visage apparaît, l’authentique, le Lorenzo bienveillant qu’il été autrefois, l’enfant tranquille et studieux avant de « jouer son hideuse comédie ». Malheureusement, ce visage n’apparaît que par souvenir de son enfance ou par le rêve de sa mère, ou l’enfant qu’elle aimait tant se manifeste en un mélancolique spectre noir, mais qui n‘est rien de plus qu‘un fantôme du passé.

 


L‘« esprit acéré » de Lorenzaccio se dévoile aussi peu à peu. Jouant avec le masque noir et le masque en porcelaine, lui qui servait au duc d’espion et d’entremetteur, manipule celui-ci depuis le début. Subtilisant joyeusement la cotte de maille de son cousin, après l’avoir flatté innocemment et interrogé à ce sujet avec un désintérêt affecté, il va l’égarer subtilement au fond d’un puit. Il revient ensuite vertueusement voir son cousin une guitare à la main, en parvenant à détourner ses soupçons alors que celui-ci l’a vu près du puit, en utilisant son point faible : les conquêtes féminines. Une manipulation en plus du jeu d’apparence destinés à abattre les défenses de son cousin, jusqu’au moment fatidique où le masque de porcelaine volera en éclat, lorsque Lorenzo l’assassinera…

 


Malheureusement,

 

Ces masques au fil du temps se sont incrustés dans son visage : 

 

« Le vice a été pour moi un vêtement, maintenant il est collé à ma peau. » (Acte III, scène 3)

 

Qui de masques sont devenus lui-même :

 

« Qui ai été aux mauvais lieux avec une résolution inébranlable de rester pur sous mes vêtements souillés, je ne puis ni me retrouver moi-même ni laver mes mains, même avec du sang ! » (Acte IV, scène 6)

 

Qui le détruisirent :

 

« Je suis plus creux et plus vide qu’une statue de fer blanc. » (Acte V, scène 6)

 


Et il mourra, dégoûté de ce qu’il est devenu, écoeuré de l’indifférence humaine, découragé par la corruption, fatigué de la lâcheté des gens, cette même fausseté qui le poignardera dans le dos.

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Line Pamentier 11/04/2010 20:41



Bonjour !


Voici un article concis qui résume bien le caractère de Lorenzaccio, un véritable héros romantique torturé que j'adore =)


Pour l'anecdote je suis également l'illustratrice qui a réalisé l'image de cet article, elle date de 2008 lorsque je projetais encore d'adapter la pièce de Musset en bande dessinée, je suis
contente qu'elle vous aie plu =)


Très bonne continuation,


 


Line



Julia 03/03/2009 23:32

Impressionant... ton article est très réussi et très intéressant... Bravo!

Lucie 02/03/2009 16:34

On fera difficilement plus complet!Merci pour ce bel article en tout cas.

Logan 02/03/2009 14:18

non mais arrete de faire des articles parfaits ^_^ca devient impressionant et meme effrayant,comparé a moi tu es d une autre dimsention,c est absolument genial(meme si je suis pas totalement d accord avec ton article )