Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Caroline



Le matin dans une gare
la jeune femme m'adresse alors les yeux
et je glisse dans un song sans faux-semblants.
Je regarde sa ligne de vie s'enfuir
calme comme les anneaux d'un lac.
Un instant la douceur dure encore
puis je m'éveille dans un poste-frontière.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

boris 30/03/2009 15:54

c'est tres bo, j'aprecie particulièrement la phrase : calme comme les anneaux d'un lac.

panopteric 16/03/2009 14:39

magnifique. on est portés par cette ligne entre ces gares de vie. lien mélodique, aurait dit F. Pessoa, peut-être...