Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Fiona

La dame du dixième

























lien

La dame du dessus est morte

Il y a des scellés sur sa porte

On entendra plus pleuvoir

Son arrosoir

Sur le balcon

La vie c’est con


La dame du dessus bonjour

Trois petits riens trois petits tours

On descend ses pots de fleurs

Par l’ascenseur

Et sa pendule

La vie c’est nul


La dame du dessus c’est bonsoir

Ça braille ça rit dans les squares

Sa boîte à lettres s’emplit

Tant mieux tant pis

C’est des factures

La vie est dure


La dame du dessus c’est cuit

Les enfants sont passés lundi

En vitesse en habit noir

Vider l’armoire

Prendre le chien

La vie c’est rien


Les jours se suivent c’est terrible

Y’a un bel appartement de libre

Là-haut au dixième étage

Un pigeon nage

Dans l’eau du ciel

La vie est belle


J’aime ce poème car il parle vraiment du quotidien, de ces personnes autour que l’on ne connaît pas mais que l‘on apprécie. La « dame du dixième » me rappelle aussi beaucoup de voisin de l’immeuble où j’habite, comme celle du d’ssus envolée dans une maison de retraite. La dernière strophe montre aussi combien tout va vite dans la vie, les années passent et les gens défilent, mais que malgré tout, cette même vie peut être belle.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article