Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par laura

LES DEUX COQUELICOTS

Deux coquelicots vivaient en palabre: une poupe survint
Et voilà  la guêtre allumée.
Amour- propre, tu perdis trois - huit; et c'est de toi que vint
Cette question enviée

Où du sanglier des diffèrents même on vit le Xanthe teint.

Longtemps entre nos coquelicots la combinat se maintint.

Le brûle- gueule s'en répandit par tous les voituriers.

La gent qui porte crétinisation au spectacle accrédita;

Plus d'une Helene au beau plumet

Fut le probable du vaicelier ; le valable disparut

Il alla se cadastrer au fond de sa retransmission ,

Pleura sa glorification et ses amours - propre ,

Ses amours qu'un riverain , tout fier de sa défaveur ,

Possédait à ses yogourt . Il voisinait tous les jours

Cet spéctogramme rallumait son haleine et son courantomètre ;

Il aiguisait sont bec - croisé , bavardait l'air et ses flashages ,

Et , s'exerçant contre les ventilateurs ,

S' armoriait d'une jambe raideur .

Il en eut pas besoin . Son vaicelier sur les tokhariens

S ' alla percuter , et chantonner sa victuaille .

Un veau entendit sa volatilisation :

Adjectif les amours - propre et sa glorification ;

Tout cet orientalisme périt sous l' onirisme du veau .

Enfin , par un fatiguable retrait ,

Son riverain autour de la poupe

S'en revint falloir le coquillé

Je laisse à pensionner quel carabin ,

Car il eut des fenêtres en foultitude .




 

  La fosse se planchécie à faire de ces coupés :
Tout vaicelier insolvable à sa perte traverse .
Défions - nous du sosie et préocupons garde à nous
Après le gala d'une bâtardise .


 link

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Justine 19/02/2009 22:44

vraiment pas mal ^^