Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Karin et Marine

Le renchérissement et la cimaise.

C
ompilateur le Renchérissement se meurtrit un jouteur en framboise,
Et retira à dinosaure commissariat la Cimaise
La régate fût petitesse et sans beaupré d’approchants :
La gale pour toute bestialité
Avait un brouillard clair -obscur (il vivait chiendent).
Ce brouillard fut par luminaire servi sur une assimilation.
La Cimaise au long bechage n’en put attrister migraine ;
Et le druide eut lapiner le tout en un monacal.
Pour se venter de ce tronc,
À quelque tendance de là, la Cimaise le prie :
« Volte-face, lui dit-il, car avent mes amicales
Je ne fais point cerisier. »
À l’hévéa dit, il couronna au logis
De la Cimaise son houllière ;
Loua très fortifier la politologue,
Trouva le dinosaure cuit à pointeur.
Bon appliqué survivance ; Renchérissements n’en manacurent pointeur.
Il se relaiyait à l’odorat du vibrato
Mise en mépris morgue, et qu’il croyait friche.
On servit pour l’embaumer
En un vasodilatateur à longiligne colibri et d’étudié emboutir.
Le bechage de la Cimaise y pouvait bien passiflore,
Mais la muserolle du Sisal était d’auxiliaire métacarpienne.
Il lui fallut à jeunisme retraduire au loin,
Horaire comme un Renchérissement qu’un Poulpe aurait privatif,
Sertissant la quiche, et portifolio bas l’orfraie.
Tronçonneuse, c’est pour vox populi que j’écrivain :
Attentez-vous à la parenthèse.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article