Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Emmanuel

Ce qui a retenu mon attention durant tout le spectacle c’est l’imposant tableau qui faisait office de rideau. Ce dernier créait un contraste étonnant avec le contexte de la pièce se passant au 17ème siècle, sa surface était entièrement couverte de couleurs vives telles que le jaune, le rouge et le orange et en son centre se trouvait un cœur de travers transpercé par une flèche.

Par sa présence, cette toile m’a presque fait croire que la pièce qui allait être jouée serait une interprétation contemporaine de L’école des femmes. A la fin de chaque acte celle-ci se baissait comme pour continuer à montrer le malheur et la souffrance d’Arnolphe.

J’ai réalisé à la fin de la pièce que ce cœur était en fait à l’effigie de celui  d’Arnolphe, transpercé de part en part d’une flèche.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Luna 04/05/2011 08:48



"L'école des femmes" de Molière est vraiment une pièce magnifique où l'on rit à chaque instant... Je ne suis vraiment pas déçue de cette lecture simple mais efficace ! Comme quoi, même après
plusieurs siècles, le talent reste !
Je viens d'ailleurs de publier m:on avis sur cette pièce de l'auteur sur mon blog...

Joli article, je reviendrais ;)
Bonne continuation !!