Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Marion



Le livre de Samia Shariff dénonce l'horreur qu'elle a vécu. Son témoignage, qu'elle a confié à l'éditeur Jean-Claude Larouche de Chicoutimi, est l'ultime plaidoyer de sa vie menacée, au nom de la liberté de ses filles. "Le voile de la peur" est un livre choc.
Méprisée, battue dès son enfance, violée à répétition à 15 ans, dès sa nuit de noce jusqu'à sa fuite, menacée de mort et agressée, Samia Shariff s'est réfugiée au Québec avec cinq de ses six enfants. 

Née en France au sein d'une riche famille algérienne, Samia n'a connu que le mépris et le rejet. Son crime? Être une fille. Pour la famille, cela veut dire une source de dangers pour "leur honneur". Le risque que leur fille soit regardée par les hommes, que les "autres" la considèrent comme une putain pour peu qu'elle se dévoile, qu'elle adresse la parole à un mâle. La pression est encore plus forte quand la famille retourne vivre en Algérie. 

Pour soustraire l'enfant à toute convoitise, elle est retirée de l'école à 14 ans, fiancée et mariée contre son gré à 15 ans. Bien sûr, elle a le droit légal de ne pas être contrainte. Mais que faire quand le choix donné est de se soumettre ou de mourir?


J'ai choisis ce livre car il est vraiment émouvant, il raconte le récit d'une femme battue, privée de ses droits, soumise a de nombreuses contraintes... Ce livre est un témoignage choc et poignant, je vous le conseil, il est vraiment génial.

"Moi, ma vie est finie, je me bats pour mes filles. Ici, je me sens en sécurité. Le fait que je sorte ce livre est un grand pas, une promesse faite à mes filles. Pour qu'elles puissent être des femmes libres." (  extrait d'une interview que Samia  Shariff à accordée au Quotidien )


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Justine 22/02/2009 20:25

wouah cho!

Logan 19/01/2009 12:40

c est vraiment magnifique,ce livre a l air formidable rien que

"Moi, ma vie est finie, je me bats pour mes filles."

montre la puissance emotive que doit avoir ce livre