Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Denis

   Je me retrouve petit à petit,sans
m'être encore complètement récupéré,je
m'éloigne de cette drogue qui ne me
convient pas.C'est moi, ma drogue,que
celle -ci m'enlève.
   Je m'éloigne du changement de carac-
tère qu'elle avait introduit en moi.Je
reviens à ma lenteur ,à mes filtres, aux
ponts que je bâtis entre les choses et
que je préfère aux choses,et surtout ,
loin des aseptiques images de la Mesca-
line, je reviens à mon grand mêloir, qui
me rend plus ivre qu'elle ne le peut.
   Confluences incessantes de ruisselets
venus de partout qui font la douceur
des reservoirs "santé",vrai infini,que
leur extrême variété seule empêche de
trouver infini.
   Et je reviens à mes forces.Qui l'eût
cru?Mes forces! Avec quelle délecta-
tion adolescente je les sens revenir.
   Joie, joie pour la première fois aussi
de ma vie,de me trouver de la volonté,
de retrouver celle pour qui j'ai toujours
été bien injuste (pas d'importance) mais
où j'ai été bien peu perspicace.Ma
grande découverte d'après la drogue:
la volonté. je la vois partout à présent,
je m'en vois plein ,en employant partout
et là où je m'en doutais le moins .

   Dois-je ajouter ceci?Je vois plus sou-
vent des chats dans les branches hautes
du jardin qu'il n'y en a réellement . Le
plus souvent, il n'y a rien. Parfois des
pigeons. Il m'a fallu plus d'une fois
prendre les jumelles tant ces pseudo-
chats sont bien imités.



J'ai choisi ce poème car il n'est vraiment pas commun; il traite d'un sujet qui nous sensibilise tous, de près ou de loin; il dénonce les méfaits de la drogue sur l'individu, les difficultées éprouvées, et les séquelles gardées tout au long de la vie...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Claire 28/04/2009 11:54

Il est super mais il fait mal ce poème.