Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Emmanuel


Ce que nous nommons « identité »
Est une partition de nos vies
La mélodie des larmes mis à
L’effusion des choses hors du commun:
L’ouïe est monotonement bercée
Le regard n’a pas besoin de voir
Nous respirons dans l’insouciance, or
Cela qui venait de nulle part
Avec son immense manière d’être
Ce « là » fugitif et musical
À moi seul sensible semblait-il
C’était le rai de la coulisse où
S’affabulait l’esprit insatiable
Stationnaire et actif de nos temps.

 

 
















Extrait du poème LES MOTS LE SAVENT D’AILLEURS qui apparaît sur la couverture arrière du recueil.
 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

MLB 05/01/2009 19:18

Excellent !
Vous habitez le poème avec beaucoup de justesse !

Julia 05/01/2009 18:06

Joli article!
Et j'aime beaucoup l'image...je l'ai dans mes dossiers =D!