Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Logan

linkLa salamandre

- " Grillon, mon ami, es-tu mort, que tu demeures sourd au bruit de mon sifflet, et aveugle à la lueur de l'incendie ? "

Et le grillon, quelque affectueuses que fussent les paroles de la salamandre, ne répondait point, soit qu'il dormît d'un magique sommeil, ou bien soit qu'il eût fantaisie de bouder.

" Oh ! chante-moi ta chanson de chaque soir dans ta logette de cendre et de suie, derrière la plaque de fer, écussonnée de trois fleurs-de-lys héraldiques ! "

Mais le grillon ne répondait point encore, et la salamandre éplorée, tantôt écoutait si ce n'était pas sa voix, tantôt bourdonnait avec la flamme aux changeantes couleurs rose, bleue, rouge, jaune, blanche et violette.

- " Il est mort, il est mort, le grillon mon ami ! " - Et j'entendais comme des soupirs et des sanglots, tandis que la flamme, livide maintenant, décroissait dans le foyer attristé.

- " Il est mort ! Et puisqu'il est mort, je veux mourir ! " - Les branches de sarment étaient consumées, la flamme se traîna sur la braise en jetant son adieu à la crémaillère, et la salamandre mourut d'inanition.


J'ai choisi ce poème car j' ai trouvé que meme si ce sont des animaux, il y a autant d' émotions que si c'était des hommes, c' est cette originalité qui m' a fait le choisir, de plus la peine nous prend à sa lecture, on sent l'amour et la tristesse dans ce texte  tout comme l' image l' illustrant, rendre des animaux si humains est magnifique .C' est aussi un hommage à la musique je pense, la salamandre sans sa musique (le grillon) meurt...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Logan 06/01/2009 20:06

corrigé

MLB 04/01/2009 18:30

Beau choix.

A corriger :
"AA sa lecture"