Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par laura

O courte postérité

je n' espère pas vous retenir

par un poème qui serait, je le pressens,

de moi le plus absent,

Retenez plutôt, je vous en prie,

je vous en remercie,

mon amitié pour les poètes,

avec leur révolte ma complicité pure,

inscrivez, je vous en conjure,

je vous en implore

mon amour pour la femme que
je pleure.   link


CE POEME EST MON PREFERE CAR LA SENSIBILITE DE L' HAUTEUR APPARAIT COMME UN POING DANS LA FIGURE . ELLE EST TELEMENT PUISSANTE ET IMPREVISIBLE SURTOUT LA FIN . L'AUTEUR SE MET A NU DEVANT SON LECTEUR . IL M' A BEAUCOUP TOUCHE .

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

MLB 03/01/2009 17:54

Choix justifié avec sensibilité.

Sandrine 02/01/2009 21:09

Très belle sensation que ce poème , la photo veut tout dire ...