Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Morgane

Dans le poème à qui veut bien l'entendre, page 19,

on remarque que les vers sont ont tous le même nombre de syllabes,

c'est à dire 6.

Aux mariés des marelles
Aux Titien des ruelles
Aux voyageurs du coin
(...)
Aux fleuristes du quai
Une bise, un bouquet
A l'arroseur de pain,
Aux prêteurs de tickets
Du tram saint-mathurin (...)

ça crée un effet de régularité, de monotonie, pour montrer que pendant la "dédicace", ça commence lentement, puis le poème "s'accélère".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

MLB 03/01/2009 17:38

Bien vu !