Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Justine



Accepte
parfois que le chemin soit en boucle,
reviens dans le creux et le délice du connu.
Comment te dire que toujours, sans faillir,
les heures du soir sont en berceau


J'ai observé que dans beaucoup de poèmes une sonorité présente dans le premier mot est récurente dans le poème ici il s'agit d'une allitération en [ c ], qui forme l'image de la boucle, du creux et du berceau évoqué.



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MLB 07/01/2009 16:22

Très juste et impressionnant !

Sandrine 22/12/2008 21:49

Ca me donne mal a la tete ^^