Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Fiona



La musique dont la phrase a juré la première, s'aventura plus effrontée alors, sa beauté plus heureuse sans paroles, comme si les mots n'avaient jamais rassuré.

L'écrivain de poussière et elle, terminèrent la nuit couverte de beauté alors que le ciel ne grandissait pas, étrangement muet à l'AVENIR.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B


 Dans ces lieux reposés du travail des hommes planent la quiétude, la tranquillité, les silences que l'opacité des
noirceursd rend encore plus perceptibles à nos sens aiguisés par le grand calme du paysage ...



Répondre
M
Magnifique !
Votre pastiche témoigne d'une grande sensibilité à la poésie de Jean-Claude Dubois et d'une grande virtuosité d'écriture.
Répondre
B
ont dirait vraiment un poème du recueil.
Répondre
R
J'adore la photo !!
Répondre