Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Alexandra

 

Lien de l'image

 

 

 

 

Quand je lis ce poème de G. Le Gouic , c'est cette image qui me vient à l'esprit .

 

 

 

A jamais dans le sable

s'est enfoncé le Migrateur.

Et je pense aux bateaux des ports

serrés comme des tombes,

celles du cimetière de Rennes-Nord

où Henri Thomas loin de l'océan

et comme le Migrateur

sur la grande plage de l'île,

disparaît sans nous quitter.

Il voyage, il vogue, il vole,

déposant sur sa sépulture

des immortelles de dunes,

inscrivant dans les limons de notre coeur,

dans les sèves de notre fidélité,

son amour de la vie pour l'éternité.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Il y a quelque chose effectivement de pathétique à voir un bateau dans une bouteille jetée à la mer...
Répondre
S
Ton recueil m'a l'air bien , comment vais-je faire demain pour en choisir un ? <br /> Vous me rendez la tâche encore plus dure ^^
Répondre