Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Avril et Claire



Baudelaire : Recueillement  ( * )



Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille.

Tu réclamais le Soir ; il descend ; le voici :

Un emballage obscur enveloppe la ville,

Aux uns mordant la paix, aux autres le souci.


Pendant que des mortels la multitude vile,

Sous le fouet du Plaisir, ce moineau sans merci,

Va couper des minois dans la fête servile,

Ma Douleur, donne-moi la main ; viens par ici,


 

Loin d'eux. Vois se pencher les défunts farfadets,

Sur les vélos du ciel, en pantalons rayés ;

Surgir du fond des eaux le poisson souriant ;


Le Soleil patachon s'endormir sous une arche,

Et, comme un long linceul traînant à l'Orient,

Entends, ma chair, entends la douce pluie qui marche.




Charles Baudelaire

Les Fleurs du mal

(1857)

Image : Magnifique chef-d'oeuvre dessiné par nos soins, représentant notre parodie.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

MLB 01/12/2008 17:16

Vous arrivez à mettre de la légèreté dans la poésie baudelairienne : c'est étonnant et très réussi !

(Et quel talent de dessinatrices : lol)