Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Adriana

L'enfant se sent capable de capter
d'un bond au bon moment
l'étoile de son choix,
ou d'un tir d'abattre
le feu qui le nargue.


L'adulte manipule des cartes,
s'égare dans des tables de chiffres.
Il aimerait que ses équations
gagnent de vitesse son rêve
désormais qui lui pèse.


Le vieil homme s'est séparé de tout,
du lasso, du fusil, de la calculette.
L'étoile est suspendu à sa fenêtre,
il a perdu le goût de la caresser,
elle est aussi silencieuse que lui.





Ce poème est celui que je préfére dans le recueil. Dans ce poème G. Le Gouic décrit l'évolution de l'homme, de l'enfance jusqu'à la vieillesse. Mais ce qui me plait particulièrement dans ce poème, c'est la façon dont l'auteur décrit l'évolution de nos rêves, de notre étoile.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Bel article, avec beaucoup de justesse et de sensibilité.
Répondre
A
Je vois qu'on a les mêmes goûts =)
Répondre