Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Mathilde




Le 4 mai 2008

 

 

 

     Cher Alejandro, je suis enfin arrivé à destination, la capitale de France : Paris. Ici tout paraît beau, splendide, merveilleux. La hauteur des maisons est imperceptible. Je suis minuscule, et cette ville est démesurément gigantesque. Je me suis laissé guider, transporter dans un labyrinthe titanesque, dès mon arrivée à l’aéroport Charles de Gaulle. Tout paraissait disproportionné, le nombre de personnes rassemblées dans l’aérogare représentaient environ deux voire trois villages de chez nous.

     Il y avait toutes sortes de personnes qui allaient et venaient. Il y en avait qui nous ressemblaient, elles avaient l’air défavorisées, fatiguées, épuisées, exténuées, voire même avachies. Elles portaient peu de vêtements ou alors ils étaient tout déchirés, j’avais l’impression même que certains d’entre elles vivaient là ou je les ai rencontrées, dans la rue, les stations de métro, et même l’aéroport …

     Il y en avait d’autres qui nous regardaient, moi et mes semblables, méprisant notre apparence. Pour certains, c’était de la pitié, pour d’autres de l’arrogance. Ces derniers se moquaient éperdument de nous pour la simple et bonne raison que nous n’avions pas la même couleur de peau qu’elles. Dès que j’ai voulu m’adresser à l’une d’entre elles, dès que j’ai ouvert la bouche pour prendre la parole, dès le simple fait que je les ai regardées et me suis rapprocher d’elles pour savoir où je pouvais trouver du travail, elles m’ont toutes tourné le dos, se sont déviées, et m’ont même repoussé.

     Je me sens exclu de cette société intolérante. Pourquoi ne voient-elles pas que nous sommes tous égaux ? Je crois que la seule chose qui me retient de ne pas retourner au Mexique, c’est qu’ici, au moins je peux trouver du travail … 

       Je vous embrasse tous. Vous me manquez.

             

                                                                             

                                                                                 Antonio




Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article