Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Claire


 


Samael à Lia.

 

A Kasserine.

 

         Mon séjour à Paris fut tel que le temps : gris, mauvais, ennuyeux avec de rares éclaircies.

         J’ai passé énormément de temps à chercher un lieu où me reposer : les grands hôtels, n’étant pas à la mesure de mon porte-monnaie, ne manquent pas ici. La mairie, elle, a choisi d’installer le camping municipal sur les bords du canal St-Martin et sous les ponts autour de la Seine. Te rends-tu compte, Lia ? Des centaines de personnes sans abris vivent sous un ridicule bout de tissu planté sur du béton. Qu’elle est belle la capitale ! On se croirait retourné en arrière, avant la Révolution française.

         Paris est une ville haute en couleurs. J’y rencontre des personnes de tous les continents : européens, africains, américains, asiatiques viennent côtoyer le cœur de la France. Ce qui ne les empêche pas d’être tout de même des Parisiens : toujours accompagnés de leurs téléphones, de leurs mp3 dont les sons se mélangent pour donner une musique assommante lorsque que je suis dans le métro, ou encore de leurs canards, leurs quotidiens et autres journaux.

         Mais il arrive parfois que les rayons du soleil percent la grisaille de cette ville : j’entends de joyeux sons sortant des instruments des quelques troubadours venant animer les rues parisiennes. Il n’empêche que la plupart des personnes, passant devant leurs chapeaux vides ne demandant qu’une petite pièce, les ignorent. Mais après tout, elles sont pressées, et, emportées dans leur danse, faisant claquer leurs semelles comme des fouets sur les pavés, n’ont pas le temps de se préoccuper d’autrui.

          Ici l’astre solaire est caché par des nuages de pollution. Tu comprendras que respirer les fumées des pots d’échappement ne me plait guère. Je préfère le beau temps, l’air pur et la nature de Kasserine. Et je n’ai qu’une hâte : te retrouver.

 

De Paris, le 13 Février 2008.





Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article