Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par i-voix

L'écrivain français Jean-Marie-Gustave LE CLEZIO a reçu ce matin le plus grand des prix littéraires du monde : le prix Nobel de littérature 2008. Les jurés ont voulu ainsi saluer l'oeuvre d'un "écrivain de la rupture, de l’aventure poétique et de l’extase sensuelle, l’explorateur d’une humanité au-delà et en-dessous de la civilisation régnante».



LE CLEZIO a écrit une oeuvre romanesque essentielle, qui s'attache notamment à explorer l'universalité des questions humaines, à parcourir les rêves qui peuvent relier les différentes cultures.  Voici par exemple un extrait de son essai Le rêve mexicain ou la pensée interrompue. Le Clézio y invite chaque Européen  à se tourner vers l'océan pour tendre l'oreille : il entendra peut-être alors le silence de ces
cultures et de ces peuples amérindiens que nous avons détruits, pour leur malheur et sans doute pour le nôtre...

"La grande question que nous posent les cultures indigènes du Mexique - et d’une façon générale, tout le continent amérindien - est bien celle-ci : comment auraient évolué ces civilisations, ces religions? Quelle philosophie aurait pu grandir dans le Nouveau Monde, s’il n’y avait eu la destruction de la Conquête ? En détruisant ces cultures, en abolissant aussi complètement l’identité de ces peuples, de quelle richesse les Conquérants européens nous ont-ils privés ? Car c’est bien d’une privation, d’un exil qu’il faut parler. Les vainqueurs espagnols, portugais, puis français et anglo-saxons qui ont assujetti l’immensité du continent amérindien ne sont pas seulement responsables de la destruction des croyances, de l’art et des vertus morales des peuples qu’ils ont capturés. Par une sorte de contrecoup qu’ils ne pouvaient imaginer eux-mêmes, ils ont été à l’origine d’un profond changement dans notre propre culture, les premiers aventuriers de cette civilisation matérialiste et opportuniste qui s’est étendue sur le monde tout entier, et qui peu à peu s’est substituée à toutes les autres philosophies."


 

 


Portrait de Jean-Marie Le Clezio à l'occasion de la sortie de son dernier roman Ourania

 



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
très interessant!!!!
Répondre