Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par MARION

page 71 :
POP : Mais vous n'avez pas, my lord, à vous demander, vous, dans l'angoisse et le tourment, si ces pauvres créatures ont ou n'ont pas une âme ... Les bêtes n'en ont pas, elles sont innocentes ; mais si les tropis sont des hommes, ils vivent dans le péché, et c'est à nous, anthropologues, c'est à moi, prêtre, que l'on demande d'en décider ... C'est épouvantable. Car la science ne nous est d'aucun secours sur pareille question!
page 96 :
SYBIL (à Minchett) : ... De sorte que, si vous pouvez nous dire, cher procureur, où finit l'animal, où commence l'homme, vous nous rendrez un fier service!
page 112:
LE PRESIDENT DU JURY : Mais alors ... n'est ce pas comme si l'on avait pensé à rien ? Comme si l'on avait mis un tas de charrues avant les boeufs ? Parce qu'enfin, my lord, si les hommes ne savent pas ce qu'ils sont, comment diable peuvent- ils s'entendre sur ce qu'ils veulent ?
page 130:
JAMESON : L'homme, animal rebelle ! Voici donc ce pays, non content d'avoir apporté au monde son premier  parlement, qui lui apporte à présent la première définition universelle de notre espèce !

Marion

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Marion 09/10/2008 12:53

Pardon, fautes corrigées.

MLB 06/10/2008 18:48

Bon choix d'extraits qui éclairent l'enjeu du dialogue.

A corriger :
à vous demandeZ
c'est A nous
l'ONDEmande
dECharrues
+ dernière citation peu claire...

MLB 06/10/2008 18:46

Bon choix d'extraits qui éclairent l'enjeu du dialogue.

A corriger :
à vous demandeZ
c'est A nous
l'ONDEmande
dECharrues
+ dernière citation peu claire...