Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Centon du poème formes de peu - 36 et rien - #42 ce banc de brume - une énigme - la page est blanche blanc absente le blanc des pages ici erre d'entre d'outre silence même l'ombre. source image

TODO LISTE 19 - penser à prendre du recul, tu t'assiéras un autre jour - penser l'enchaînement diabolique, ils dorment et leurs pieds sont tenus - penser "gris sur rouge rien ne bouge" et puis cesser de croire à ces folies, guetter les mains les bras...

Hoje sou de regresso no espalhafato das paginas a alinhar. E eu ando através da luz de setembro. A Rade e Beleza, punhal nas minhas costelas que se leventam da memoria de você. (os seus membros : a perfreiçao, ansia dorolosa.) source image

Assimilation du quatrain Janvier. Si ce poème était un lieu ce serait Châtel, une station qui se trouve en Haute-Savoie, proche de la Suisse. S'il était une saison ce serait l'hiver. S'il était un aliment ce serait une glace à la vanille. S'il était une...

zu Ihren Füßen fängt an "Kommen Sie heraus aus" keine Manieren oder nach in einem verrückten Rennen, das ich Niederfrequenz- stammelt ersten Worte von Halt an den Anfangsbuchstaben wilden Ofen ich Rosa Sie

source image Présentation de l'auteur : Henri Alban Fournier, plus connu sous son nom d'auteur, Alain-Fournier, est né le 3 octobre 1886 dans le Cher. Il est fils d'instituteurs et passe son enfance dans le Berry. Après une orientation compliquée, il...

Dilatation du poème mobiles errants - 107 au comme_un et du sable ce laps est incertain ou est la vague qui inscrit ce qui d'elle flue et ne peut qu'aller le monde est incertain il est infini et fluide au rebord se renoue l'abrupt hors de la roche-mè...

Elle marche hébétée vers une fin stellaire, la bouche ouverte et les plaies écorchées - ne vous inquiétez pas, seule l'écorce est touchée - la sève jaillit comme d'une fontaine de ces mortelles égratignures, et la floraison ne viendra jamais - voyez,...

Le texte ci-dessous est un mélange entre tu dis (6) et tu dis (26) tu dis : « Rien de définitif là-dedans : t’obtiens un peu de précision, et déjà c’est autre chose qu’il faudrait pouvoir discerner. » tu dis : « Ce n’est pas passer à côté des jours qui...

Il faudrait un pianocktail, une lampe à arcs-en-ciel, un plaid tout doux fait d'une surface d'eau, un plafond à paillettes, des guirlandes de jolis mots, un lampadaire à feux d'artifice, un message-papillon qui volerait jusqu'à son destinataire, un petit...

Ces vers de Jean Joubert m'ont particulièrement touchée, je ne saurais expliquer pourquoi, mais j'ai trouvé en eux une force et une sincérité frappantes. Néanmoins, ils ne sont pas tellement représentatifs de l'univers si particulier du poète, je choisis...

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>