Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Fleurs D'un gradin d'or, - parmi les cordons de soie, les gazes grises, les velours verts et les disques de cristal qui noircissent comme du bronze au soleil, - je vois la digitale s'ouvrir sur un tapis de filigranes d'argent, d'yeux et de chevelures....

Valori - (outré) . Monseigneur, c'est pousser trop loin les choses. (son regard s'arrêta sue l'épée) Une épée tirée en présence de Votre Altesse est un crime punissable à l'intérieur du palais. Le Duc - (des plus énervés) . Qui parle ici, quand je parle...

Au moment de lire l'acte III, scène7; j'ai tout de suite fait un rapprochement entre un jeu de lumière et une mélodie quand Louise Strozzi meurt empoisonnée. [...] Louise, posant son verre. Ah ! je vais mourir . (Apparaît une chanson de Ludwig van Beethoven,...

" ... dans une forêt de garçons mouvants fluides comme ça ... " ffff pour écouter le poème de Jérôme Game ;;;;; Roberto Matta - Etoile des jardins (1995) fff pour écouter la justification du choix ffff

Extrait du journal imtime de Philippe Strozzi au soir du 4 Janvier 1537 à 23 h 00. Mon confident, Empoisonnée ! Ils me l'ont empoisonnée ! Mon enfant , la prunelle de mes yeux , l'être le plus cher à mon coeur . Mais dans quel monde vivons-nous ?! Elle...

J'ai particulièrement repéré deux éléments dans la pièce d'Alfred de Musset. L'épée qui a tant fait peur à Lorenzo : Et la cotte de maille , dérobée par celui-ci à son cousin, Alexandre de Médicis.

La vi e est comme une cité : on peut y rester cinquante ou soixante ans sans voir autre chose que des promenades et des palais, mais il ne faut pas entrer dans les tripots, ni s'arrêter, en rentrant chez soi, aux fenêtres des mauvais quartiers.

Lorenzo se relève du banc sur lequel il était assis Ah ! Ah ! il faut que j'aille là-bas. - Bonsoir mignon ; eh ! trinque donc avec Giomo. - Bon vin ! (il fait semblant de trinquer) Cela serait plaisant qu'il lui vînt à l'idée de me dire : Ta chambre...

Ce costume pourrait être attribué au duc, Alexandre de Medecis, car il correspond à l'époque où se déroule l'histoire, ainsi qu'au titre de noblesse du personnage. Mais on y voit aussi du rouge : symbole de haine. Source de l'image

"L'homme dessine une maison en oubliant le toit et les fondations ..." ffff pour écouter le poème d'Isabelle Pinçon ;;;;; Edward Hopper fff pour écouter la justification du choix ffff

Dans le rôle de L orenzo : G aspard U lliel . C ela m'a paru évidemment : il a la tête de l'emploi ! C'est ainsi que j'imaginais le personnage de L orenzo : jeune, frêle & quelque peu rêveur. Dans le rôle de Louise Strozzi : L ouise B ourgoin . J e trouve...

Un des point forts de ce spectacle est le décor, et en particulier, les panneaux de bois du fond qui se métamorphosent au fur et à mesure de la pièce, selon les besoins de l'acteur. Au départ de simples murs d'appartement, ils deviennent une chambre d'hôtel...

On voit très facilement que c'est un recueil de poèmes en prose. -D'abord par le langage : "J'vois pas arriver" -Puis par la forme : c'est une forme très libre, sans vers ou alexandrins. -Ensuite car ce sont des poèmes "d'observation", c'est du descriptif...

P o u r f a i r e é c l o r e, l a p a t i n e u s e - l i b e l l u l e s u r m o n b u r e a u : e l l e f a i t d a n s e r s o us e l l e u n r a p i d e h y d r a v i o n f l o t t a n t s u r s e s b r u n e s r e n o n c u l e s. **photo perso...

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 > >>