Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Si j'avais eu à proposer un autre titre au recueil, j'aurais dit Rencontre, car à l'inverse d'Andrée Chedid, au lieu de poursuivre toutes les choses qu'elle évoque dans son recueil, un jour, on a de grandes chances de les rencontrer sans les poursuiv...

Soleil Entre les mailles effilées des nuages, ce sont des berceaux qui scintillent, sur la cire des murailles plissées, et dont le sel olive secoue le ciel. Au seuil du jour, garder l'empreinte de la pierre et la joie de l'icône pourpre, fleur absolue...

S' il fallait donner un autre nom au recueil je choisirais " Rappelle toi" Tout au long de son recueil, Oscarine Bosquet partage avec nous ses souvenirs, ses sentiments et ses pensées. Quand j'ai lu ce recueil, je me suis dit que j'aimerais pouvoir me...

Arbres maigres Et maisons trop brunes Stagnent dans le jour cru L'odieuse noirceur de l'hiver ce poème me fait penser a cette photo prise il y a quelques semaines a Stras devant le lycée...

J'associerais Le Testament de Vanda à Antigone de Jean Anouilh. source image J'y ai retrouvé le même genre de monologue, exprimé par une jeune femme. Les thèmes dominants sont dans les deux oeuvres le malheur, la perte d'un être aimé. Sans avoir d'exemple...

Pourquoi avez-vous choisi d'écrire en prose ? Pourquoi donner ce titre au recueil ENTRE CHIEN ET LOUP JETES ? Pourquoi le recueil est-il décomposé en 3 parties ?

Je n'aime pas ce recueil parce qu' il me semble que Mérédith Le Dez écrit ses poèmes de façon trop brute pour exprimer des sujets tendres tel que l'amour, je pense que la poètesse fait tout au long de son oeuvre un éloge de ce sentiment mais avec une...

_ Dans ce recueil, il n'y a pas de ponctuation et les retours à la ligne ne se font pas de manière régulière. Mais ça ne gène pas du tout la comprehension, au contraire. Le lecteur lit le texte à sa manière, il peut presque construire ses prorpes phrases....

En face au creux de la falaise Le mur de pierres sèches remonte Jusqu'aux pins Arbres maigres Et maisons trop brunes Stagnent dans le jour cru L'odieuse noirceur de l'hiver

"Derrière la fenêtre s'efface l'absence, rose, de ses yeux sans cesse présents" pour écouter le poème de Julie Delaloye Edward Hopper (1926) pour écouter la justification du choix

Je sais qu'on peut dire des choses affreuses si facilement qu'on en vient à avoir peur de soi-même . J e ne sais pas pourquoi, mais c'est cette image qui m'est venue à l'esprit à la lecture de ce poème .

Ce péril Est ma substance Audacieuse Je défie l'air Nos parcours sont des fleuves Qui suppriment le temps D'ici et puis d'ailleurs Cette liberté réjouit L'âme rebelle en moi Qui échappe aux frontières L'âme rebelle qui relie Au temps L'imaginaire.

"Je sais qu'on sent qu'on est regardé" pour écouter le texte d'Ito Naga Picasso - Portrait de femme pour écouter la justification du choix

Voici mon ar c- en -c ie l de mots ... arracher l'ombre des oliviers jusqu'à ôter la possibilité de respirer sans l'ombre l'olivier ni l'eau entre le fossé et le mur. Marron : Connote la force, la rupture. Gris : Connote la neutralité, la mélancolie....

Enfin, petit bijou dans cette petite Gazette littéraire, un petit joyau de lettres et de philosophie. Il s’agit de L’élégance du hérisson de Muriel Barbery. (Non, ce n’est pas l’histoire d’une petite bouboule hérissée de piques qui se trimbale en sac...

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>