Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Oscarine Bosquet a publié les oeuvres suivantes : Double Change Archive filmée de poésie 2005-2006 Les presses du réel en 2008 Abstractions façonnées, avec Thierry Thoubert en 2007 Chromo en 1997 Voici un autre poème d'Oscarine Bosquet trouvé sur ce site...

L’EUROPE L'Europe s'est élargie en fait elle est compos é e de 50 états et c' est pourquoi que dans l'Unione Europenne on trouve des traditions, des langues et des religions différent e s. L'Europe est une union des histoires de beaucoup de nations. Il...

Je dois retrouver les mots de ce dont je ne me souviens pas sinon je vais perdre tout à fait la trace cette trace de souvenirs que laissent les corps sur tous ces mondes possibles qui ont disparu on ne sait pas où je ne me souviens pas.

En nouveau titre au recueil je propose " L'homme et ses généralités" . POURQUOI ? En lisant ce recueil je m'y suis parfois reconnu, j'ai assimilé les idées de l'auteur aux miennes . On reconnait des amis à travers ses phrases, on s'y reconnait soi méme...

Pourquoi avoir choisi d'écrire une autobiographie à travers votre recueil Je te nous aime , en utilisant des pronoms pour vous caractériser ? Vouliez vous garder une part de mystère ? Pourquoi avoir choisi ce titre ? qu'est il censé nous évoquer ?

Poursuite du regard L'oeil ouvert Je te scrute J'explore ta lumière Ou tes pleurs L'oeil éteint Je t'abandonne A tes regrets A ta douleur L'oeil pétillant Je te brave Et t'invente En joueur L'oeil amoureux Je t'exalte Et te comble De mots voltigeurs !...

Si ce recueil était un animal, ce serait un panda pour son coté attachant mais mélancolique. Si ce recueil était un lieu, ce serait une autoroute pour la vitesse ( de la lecture), l'infinissable, vu que le recueil est une autobiographie, Je te nous aime...

La poésie de Mary-Laure Zoss c'est : un voyage, une traversée, une continuité dans les brides descriptives des paysages hivernaux jusqu'à ressentir concrètement le frisson. C'est une expérience sensorielle, les mots arrivent, se déversent en un flux,...

Le champ lexical du fruit parcourt plusieurs poèmes du receuil : Poursuite de l'immobile " Inébranlables Sont les fruits " Poursuite du fruit " La pomme Nous éveilla ... Le fruit défendu S'ébauchait " Poursuite de l'amour " Nos visages s'emmêlaient L'arbre...

C ette liberté d'écriture qu'a Jean-Pierre Siméon nous permet d'apprécier à sa juste valeur un de ses recueils : Le testament de Vanda. En effet, ces phrases, sans structures, apparaissant de manière presque brutale tellement elles semblent désordonnées,...

Julie Delaloye est née en 1979 à Lausanne. Elle est diplômée de médecine de l'Université de Lausanne. Boursière du Fonds National Suisse de la Recherche, elle prépare aujourd'hui un doctorat en sciences bio-médicales. Dans un ciel de février est son premier...

Dans plusieurs poèmes on retrouve le champ lexical de la mort ! Par exemple dans le poème de la page 59 : Il Va vivre très longtemps Comme ça rira avec elle Dans des années lumières De la mort qui avait failli . Ou dans celui de la page 15 : Il A perdu...

Si ce recueil était une couleur , ce serait le bleu gris . Si ce recueil était une plante , ce serait un saule plaureur . Si ce recueil était une notion , ce serait celle du temps qui passe . Si ce recueil était une chanson , ce serait " Au parc " d'Alex...

Pour moi, il y a deux phrases à retenir dans ce recueil. La première : " Je sais que tu sais qu'il sait que nous savons que vous savez qu'ils savent." La deuxième : " Je sais qu'on éprouve des sentiments plus souvent que nécessaire. "

Derrière la fenêtre , il s'esquisse un visage , puis une main , toute blanche , qui dit Adieu. Elle entre à peine, s'adosse à la fraîcheur , souveraine, sortie de l' obscur des sapins.

" Je ferme les yeux je m'en souviendrais une promesse aveuglante le visage dont vous caressez la photographie le gris de ses yeux en noir et blanc te voir sans te prendre dans mes bras nous dont toi et moi dans les étoiles me regarde te voir yeux passer...

Il faudrait souffler beaucoup plus d'air, mais chacun quand il bougeait espérait que l'air soufflerait ceux qui empêchent l'air de souffler sinon, jusqu'à ôter la possibilité de respirer .

<< < 10 11 12 > >>