Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Ô nocturnes je vous le demande D'où vient cette musique et qui l'a faite ainsi comme si tout était ma faute comme si Schubert n' avait jamais existé La musique avait promis de m' épargner, mais elle n' a pas tenu parole. car la musique m' était une douleur...

Nous marchons dans ce petit parc, quand nous apercevons un bel arbre éloigné du chemin principal, la nuit commence a tomber, je pars demain... alors nous décidons, main dans la main, yeux dans les yeux, c est içi que notre amour et notre vie se concretisera...

Ce poème me fait penser à un jour de tempête en Bretagne : et qui voyant de l'éternel passer parmi les branches acceptera le bleu des mers la sans cesse rechute des vagues l'insistant pléonasme l'oeil aux paupières d'écumes battues lisières de tanta espuma...

lien __ J'ai constaté dans ce recueil que le poème situé à la fin était en en fait une sorte de suite, de réponse, à celui situé au tout début . Dans ces deux poèmes , l'auteur fait une sorte de prière, de voeux . Il exprime le besoin qu'il ressent vis...

PORTRAIT CHINOIS de LA REALITE N'A RIEN A VOIR de Renaud Ego Si ce recueil était une adresse, ce serait 2 rue de l'espace, dans l'Ailleurs Si ce recueil était une couleur, ce serait le blanc à moitié beige Si ce recueil était un meuble, ce serait une...

Associer 5 mots au recueil Au chien sédentaire : - Simplicité : car ces poèmes font passer des émotions énormes malgré leur petite taille . - Rêve : pour le ressenti que l'on a après avoir lu chacun des haïkus, l'imagnitaion travaille et nous emmène au...

Mon poème préféré : sur le seuil abandonné la limace dévore les lettres d'amour parce que : j'ai choisi cet haïku car il parle d'amour et d'abandon . On a l'impression qu'une limace dévore toute les lettres qu'un amoureux à envoyé à celle qu'il aime mais...

Si je devais donner un nouveau nom au recueil, ce serait : " Désordre de mots dans l'imaginaire du monde", car ces poèmes, pour la plupart, n'ont pas vraiment de sens ce qui donne un monde imaginaire. link

Photo. J'associerais ce poème : Grandir a des manoeuvres déloyales, ton corps peu à peu s'accoutume. Mais plus de place, dis-tu, pour nos baisers : l'acné becquette ta joue. avec celui-ci : Encore un peu pour te porter, encore un peu pour te tenir : quelle...

link En ce triste soir Il a détruit notre art Notre vie est devenue cauchemar Nous sommes remplis de desespoir A sa venue Tout s' est perdu Il a pris ton innocence Il a pris ma conscience En cette triste nuit Il a pris nos envies Notre vie est devenue...

A ujourd'hui V ers huit heures D u soi r J 'ai pensé à toi T oi T u n'es pl u s là. J 'avais une vie A vec toi A coté de toi. J 'ava i s la vie P rès de toi Aujourd'hui - Pour conjurer la mort - J'avais une vie

M on poème préféré du recueil est Il faut que je te laisse partir parce que ce poème, je devrais me l'appliquer à moi même. Comme si c'était ma conscience qui me parlait. Source perdue -_-'

" Souvent les yeu x débordent de formes, de décombres qui encombrent, de combles qui décomblent [...] " Photos prises par mes soins ( : * Baptiste et son iris arc-en-ciel. * Regard rêveur d' Avril . * Mon globe occulaire. * Une des sphères bleues de Guillaume...

Un Homme Un Homme au grand coeur , mais aussi un professeur . Un Homme qui nous transmet tout le bonheur , un Homme qui nous transmet tout le malheur qu'un texte transmet selon son humeur . Le respecter , est mon devoir. Nous intéresser , est son devoir...

D ans le receuil que je suis en train de lire, j'ai constaté un champ lexical qui est récurent c'est celui des saisons. Il y a plusieurs poèmes parlant des différentes saisons comme par exemple : image - Au printemps le bambou hésite à devenir jeune fille...

bout du monde De part et d'autre et au fond, une forêt enserre ce pays sage, ou l'étreint ; le protège, peut - être ; les arbres s'arrêtent partout à la même altitude sur une ligne nette ; au-dessus, la bruyère pâle, a peine visible, et des alpages où...

L'é t a t d'a n e s t h é s i e A travers son poème, Renaud Ego utilise la métaphore filée : il décrit le monde de l'hôpital par des formes plus poétiques, par sa façon de voir ce monde : * Il décrit les chirurgiens comme " des idoles à tête de plastique...

L 'état d'anesthésie Des idoles à tête de plastique chassent les dieux enveloppés de yacks - il y a un néon rose en croix au sommet du theotihuacan - il y a une borne longue distance dans le temple de puri - tout est à sa place - une prothèse magnétique...

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>