Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Anaée

Du domaine des Murmures est un roman historique écrit par Carole Martinez. Il a été publié en 2011.

Ce roman nous plonge au Moyen-Âge, en 1187, lorsqu’une jeune fille de 15 ans nommée Esclarmonde refuse d’accepter un mariage forcé lors de ses noces. Elle annonce son vœu de s’offrir à Dieu, et de s’emmurer à vie dans une cellule attenante à une chapelle.

Déclaration des droits d'Esclarmonde par Anaée

Préambule

Homme, es-tu capable d'être juste ? C'est une femme qui t'en fait la question ; tu ne lui ôteras pas moins ce droit. Dis-moi ? Qui t'a donné le souverain empire d'opprimer mon sexe ? Ta force ? Tes talents ?

Femme, réveille-toi ; le tocsin de la raison se fait entendre dans tout l'univers ; reconnais tes droits.

Les personnages féminins de romans, représentantes des mères, des filles, des sœurs, constituées en Assemblée internationale, ont résolu d'exposer, dans une déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de la femme, afin que cette déclaration, constamment présente à tous les membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs.

En conséquence, l’Assemblée internationale des personnages féminins de romans reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l'Etre suprême, les Droits suivants d’Esclarmonde, personnage du roman Du domaine des Murmures de Carole Martinez.

Déclaration des droits d'Esclarmonde par Anaée

 

Article premier : Aucune femme ne doit être donnée de force à un homme qu’elle ne désire pas. Elle ne doit en aucun cas être vue en tant que monnaie d’échange ou simple corps à engrosser.

Esclarmonde est fiancée à ses 15 ans à un jeune homme, Lothaire. Cet homme est le benjamin d’une famille aisée. Il est violent et assoiffé de tournois, ce qui dégoûte Esclarmonde. Elle n’a malheureusement pas voix à ces fiançailles, car le consentement exigé par l’Église est celui des deux familles et non celui des intéressés. En revanche, Lothaire est ravi par cette situation, car Esclarmonde en étant l’unique fille du seigneur des Murmures apporte une belle dot. Avec elle, il pourra devenir seigneur. (chapitre 1, pages 19 à 24)

 

 

Article 2 : Chaque femme est capable de choisir sa voie et sa destinée. Nul ne doit s’opposer à ce choix, ni ne doit faire la sourde oreille à ses désirs au profit des siens.

Esclarmonde est une jeune fille magnifique. De ce fait, elle n’est vue que comme un objet de désir pour les hommes, une vierge gardée comme un trésor par son père. Et comme toutes les jeunes filles du Moyen-Age, elle doit se marier jeune pour assurer une descendance. Or, elle ne désire rien de cela, car elle veut s’offrir à Dieu. Mais son père refuse toujours de l’envoyer dans un couvent, car il sait qu’il sera bien plus séparée de lui que dans un mariage. (chapitre 1, page 20)

 

 

Article 3 : Chaque fille, sœur et mère a droit à un traitement égal aux hommes dans le cadre familial. Ainsi, la femme doit avoir autant d’autorité que l’époux, la sœur a autant d’importance et de droits de succession que ses frères, et la fille doit être aussi chérie que le fils.

Esclarmonde est la seule fille du seigneur des Murmures. Son père l’aime profondément, mais change du tout au tout lorsque sa fille refuse de dire « oui » à son mariage. Dès lors, il devient froid, ne lui parle plus et l’évite, comme si elle avait perdu toute valeur pour lui. Et il faut dire qu’une fille qui s’offre à Dieu, c’est un mariage de moins et donc une situation profitante en moins à sa famille. Donc oui, Esclarmonde a réellement perdu sa valeur aux yeux de son père. Elle l’a trahi, a déshonoré son sang. (chapitre 3, pages 28 & 29)

 

 

Article 4 : La femme ne doit en aucun cas être vue comme un objet sexuel ne répondant qu’aux besoins de l’homme.

Le matin de son emmurement, Esclarmonde se fait agresser sexuellement près des dépendances de son château. C’est bref, soudain et très choquant pour la jeune fille. L’espace d’un instant, un homme a abusé d’elle, comme s’il pensait qu’elle n’était qu’un corps destiné à assouvir son désir. Esclarmonde remarque qu’il sent l’alcool. Mais de ce viol, elle ne parle à personne : car de son temps, être abusée ainsi n’est qu’une honte pour la femme, et on ne remet pas en question la cause de l’homme. (chapitre 4, page 38)

 

 

Article 5 : Toute mère doit pouvoir voir son enfant grandir et l’élever.

Esclarmonde tombe enceinte après avoir été violée. Malheureusement, elle ne s’en rend compte qu’une fois emmurée dans sa cellule, et décide de n’en parler à personne. Elle accouche seule dans sa cellule et réussit à cacher son nouveau-né, qu’elle nomme Elzéar, et réussit à le garder secret quelques jours (chapitre 8, pages 62 à 72). Lorsqu’il est découvert, on parle dans la région dans la vierge qui s’est offerte à Dieu et qui a accouché d’un garçon miraculeux. Elle s’en occupe dans sa cellule durant trois ans, mais est ensuite pressée d’envoyer l’enfant dehors, par une petite fenêtre à barreaux (chapitre 21, pages 149 à 153).On lui prend Elzéar et on l’emmène loin de la cellule de sa mère (chapitre 22, pages 154 à 158). Il revient un an plus tard et est amené à sa mère, mais il ne la reconnaît pas et a peur de cette femme. Esclarmonde est en quelque sorte abandonnée par son fils, qui lui a été enlevé contre son gré. 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article