Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Gabriel

Gaudé par Gabriel - Rien

Dans ces phrases le narrateur Soleiman, parle de son frère et lui qui veulent quitter leur pays. Cet homme sait que quel que soit le pays où ils iront, ils ne seront pas considérés comme les gens du pays d'accueil. Il utilise une phrase très forte " nous ne serons rien ", comme si leur nature humaine disparaissait.

La succession de trois phrases nominales très courtes induit l'idée de total dénuement dans lequel vont se retrouver les migrants, dénuement matériel mais aussi relationnel. Ils vont perdre leur vie, leur famille, leurs amis, leur passé, parfois leur nom.

Image internet

Citation du roman de Laurent GAUDE, Eldorado, chapitre II, Tant que nous serons deux, page 45, ligne 24-25

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article