Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Alan A

https://livre.fnac.com/a2746519/Blast-Tome-1-Grasse-carcasse-Manu-Larcenet

https://livre.fnac.com/a2746519/Blast-Tome-1-Grasse-carcasse-Manu-Larcenet

Blast est une bande dessinée de Manu Larcenet, aussi auteur du Retour à la terre et du Combat ordinaire (prix du meilleur album 2004). J'ai aussi beaucoup apprécié ces deux autres bandes dessinées, mais Blast reste mon coup de cœur, car cette BD est vraiment poignante. Je vais ici uniquement parler du tome 1, car c'est le seul tome que j'ai lu, il s'intitule :"Grasse carcasse".

On y apprend l'histoire de Polza Mancini, un homme obèse de 38 ans. Après le décès de son père, il décide de tout abandonner (il était écrivain) et part. L'histoire se passe cependant en garde à vue, et deux policiers l'interrogent sur ce qu'il a fait à Carole Oudinot, son ex-femme. Polza raconte donc son histoire, et plus largement sa vie, sous la forme d'une divagation tel un fou, si bien que les policiers doivent donc sans cesse le recadrer, mais on à l'impression que Polza domine cet interrogatoire : il oblige les policiers à écouter sa vie avant d'en venir au faits. Il commence à partir du jour où il a vu son père mourant : le jour où il a eu son premier Blast. c'est pour Polza une explosion de sensations éphémère où il ressent pleinement le monde qui l'entoure avec une grande fluidité, il voit aussi les ressorts cachés de la réalité. L'histoire se passe dans deux temporalités différentes et mélange donc la garde à vue et les souvenirs racontés par Polza.

Ce sont pour ma part les dessins plus que l'intrigue qui m'ont marqué. Ils sont très sombres et représentent la réalité d'une manière noirâtre et pessimiste. Il n'y a pas de couleurs, c'est uniquement en noir et blanc ce qui accentue encore plus cette idée de "mal" en noir et de "bon" en blanc. Seulement certains dessins sont en couleurs : ce sont les Blast.

Un Blast

Un Blast

Lors de ces Blast les dessins sont en noir et blanc mais un coloriage d'enfant se superpose, comme si l'on avait colorié directement et de manière anarchique sur ma propre bande dessinée ! C'est très particulier et brusque de passer de dessins sombres et pessimistes à des coloriages d'enfants qui paraissent joyeux et ne respectent aucun codes. Manu Larcenet souhaite à mon avis montrer que les Blast ressentis par Polza sont irréels, il est propulsé sur un autre monde, et sort de cet endroit sordide qu'est sa vie. Au niveau narratif, l'alternance entre les monologues de Polza sur de nombreuses planches et les silences donne une impression parfois de malaise, parfois de majesté, et c'est souvent répugnant : Polza apparait comme laid, obèse, alcoolique, boulimique et comme une personne ravagée par ses émotions. Les personnages "moches" sur les décors splendides accentuent encore plus cette idée de "répugnance"

Polza à la mort de son père

Polza à la mort de son père

Pour conclure, je vous conseil Blast car cet ouvrage m'a mis une grande "claque", il est bouleversant et très fort, et bien que les dessins soient en noir et blanc, ils transcrivent à la perfection les émotions de Polza. Blast dérange, bouscule et met le doigt là où ça gène.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article