Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Arthur T

La pollution autour de nous hurlait 

 

nous faut-il rester enfermés

                                                                                  

                                                                                       dormant

                                 

                                        dehors des étalages

de chemisiers montés de masques à gaz

                           

 

  Pierre Vinclair, Le Cours des choses (poème n°28, page 97)

                                    

L'Empereur fou, sculpture de Ousmane Sow

L'Empereur fou, sculpture de Ousmane Sow

Je ne suis pas le poème le plus beau de ce recueil, ni le plus laid. Je suis un poème. Un poème assourdissant.

Ces vers portent sur la question du temps et de notre immobilisme. Ce poème donne à comprendre que la pollution qui nous entoure est bruyante, elle peut évoquer l'agitation du monde, des Hommes, la course après le temps, la richesse. Cette pollution hurlante transforme l'Homme, le modifie. Il y a l'enjeu d'un réveil face à l'endormissement, au refus de savoir et de demeurer aveugle sur ce qu'il se passe. Rester enfermés, dormir peuvent être une façon de se protéger du réel.

"La pollution autour de nous hurlait" est une personnification de la pollution qui se fait entendre. La suite du poème souligne une odeur insoutenable, irrespirable "qui nous traverse et que nous respirons", et nous savons que le souffle et la respiration ont une grande importance dans la tradition chinoise et le taoïsme.

Sommes-nous dans l'impossibilité d'agir, de changer Le Cours des choses. Est-il trop tard ? Nous produisons la pollution, nous sommes la pollution.

Cette sculpture d'Ousmane Sow comme selfie du poème montre un visage décharné, la décomposition, la chair atteinte. C'est une image dégradée, mais très humaine, elle est l'envers d'une image de moi modifiée, améliorée, virtuelle. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Matthieu 09/03/2020 09:46

Une reflexion pertinente et une interpretation qualitative

yuna 09/03/2020 09:38

Une interprétation magnifique et très juste, à partir d'un désarmant de simplicité. Un vocabulaire juste et adéquat, engagé et virevoltante