Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Clara

Selfie de poème - Le cours des choses N°28

Je suis le poème 28 page 97, du recueil Le cours des choses. Je suis un des poèmes les plus beaux et intéressants du recueil car j'aborde un sujet essentiel de l'actualité : la pollution dans les villes. Mais je ne suis pas simplement qu'un poème, je suis aussi la réalité. En effet, je ne fais que décris l'une des plus grandes villes du monde : Shanghai. Cela peut vous sembler étrange mais c'est ce qui fait la beauté de mon écriture.

 

La pollution autour de nous hurlait

ligne 1, poème n°28, p97

Ce vers est le plus beau car il est marquant. En effet, la personnification de la pollution qui hurle ("La pollution autour de nous hurlait") est tout simplement magnifique et en plus elle est placée en première position ce qui attire l'attention et donne envie de lire la suite. C'est aussi le plus beau car il me résume en une seule ligne.

Selfie de poème - Le cours des choses N°28

Ce selfie de moi-même est une métaphore de la pollution. La boulette de papier représente la Terre et la flamme représente la pollution qui est en train de détruire la Terre. A travers ce selfie, j'ai voulu vous montrer ce que je voulais dire en réalité avec mes mots : la Terre est en train de mourir. Avec ce selfie, je veux envoyer un message fort, faire peur aux gens et leur montrer que ce que je dis n'est pas fictif mais bien réel.

Avec ce selfie, on peut dire que ce n'est pas que "La pollution autour de nous [qui hurle]" mais bien plus, c'est "La Terre autour de nous [qui brûle]".

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article