Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par i-voix

QUESTION 6

APPROCHE NUMÉRIQUE DE LA LITTÉRATURE

En quoi ces différents articles i-tombeaux

vous ont-ils permis vous approprier les œuvres ?

Réflexions 6 - Appropriation des oeuvres ?

L'écriture de ces articles m'a permis de m'approprier les œuvres étudiées en dépassant la lecture passive pour aller rechercher les informations, les passages du livre, afin d'en faire une création personnelle. Les articles ont d'ailleurs nécessité un investissement qui a permis de mieux intégrer les œuvres, et de mieux saisir leur profondeur.

(Arthur R)

A travers ces articles, j’ai pu découvrir des aspects de l’œuvre que je n’avais pas discernés à ma première lecture : l’interprétation des personnages peut être très différente (par exemple, certains ont vu chez Thésée un homme détruit suite à la trahison de Phèdre, d’autres ont vu un homme plein de colère), mais ces différentes interprétations ne se contredisent pas. Les œuvres sont écrites de façon à ce que chaque interprétation ne soit pas fausse, mais que les impressions données puissent se réunir.

(Liana)

Ces articles m’ont permis de mieux connaître et comprendre les œuvres car le fait de mener un travail de réflexion sur ces pièces de théâtre nous oblige à pousser plus loin notre manière de percevoir et d’appréhender les œuvres. L’oraison funèbre m’a obligé à me mettre à la place du personnage choisi et donc de comprendre dans le détail ce que Racine a voulu transmettre comme ressenti. 

(Alan)

 

Se concentrer sur un passage ou un personnage précis, m’a permis de prêter plus attention à certains détails du récit.

(Ambre)

L’écriture des articles nous pousse à réfléchir sur le sens de l’œuvre et sur ce que l’auteur a voulu transmettre, défendre ou dénoncer. Dans ce travail, au-delà de sa seule lecture, il faut réussir à en faire quelque chose, et sous une autre forme, ce qui nous oblige à penser ce qui a été lu, ce que nous laisse la lecture d’une œuvre.

(Arthur T)

 

Les deux articles que j’ai réalisés sur Phèdre m’ont permis de me replonger dans l’œuvre et d’essayer de mieux comprendre certains personnages et surtout les deux personnages sur lesquels j’ai décidé de travailler : Hippolyte et Thésée. J’ai essayé de comprendre leurs sentiments et cela m’a permis de cerner certains détails de l’œuvre.

(Aurélien)

 

Ces articles ont permis d'avoir une approche différente et personnelle. Ils m'ont permis de me poser des questions sur l’œuvre que je ne me posais pas d'habitude. 

(Carla)

Ces articles m'ont permis de mieux rentrer dans l'histoire.

(Clara)

Je me suis renseignée davantage sur les livres. Je me suis replongée dans ma lecture afin de mémoriser les détails et d'approfondir les œuvres. Je me suis aussi mise dans la peau du personnage et j’ai essayé de ressentir ses émotions en changeant ma perception.

(Erell)

Ces articles n’ont permis me focaliser plus sur un personnage du livre pour voir son parcours dans l’œuvre et comprendre pourquoi il a fait ça à ce moment là et surtout aussi de me détacher du personnage principal, car j’ai fait exprès de justement ne pas les choisir.

(Julie)

 

Ces différents articles m'ont permis de mieux connaître et comprendre les œuvres car grâce à eux j'ai dû « m'attarder » sur beaucoup de petits détails tels que des expressions, des citations, des faits et gestes etc.. pour faire des articles qui concordent au mieux avec les histoires originales.

(Maëla)

L'oraison funèbre m'a beaucoup aidé à mieux connaître les personnages en me mettant à leur place. La création de ces articles nécessite des retours sur des passages précis des livres, des relectures, et donc une meilleure compréhension des œuvres.

(Mathis)

 

Réflexions 6 - Appropriation des oeuvres ?

Les articles sur Phèdre m'ont permis de comprendre toutes les facettes de la tragédie, que ce soit le destin, les maladresses de la parole ou le mensonge. Aucun des personnages dans la pièce n'est véritablement ni bon, ni mauvais. Ils ont tous les deux côtés : Thésée est coupable d'avoir condamné son fils mais victime de Neptune et d'Œnone.  Œnone, elle, est coupable du mensonge à Thésée, mais elle l'a fait pour Phèdre. Et cette dernière n'est-elle pas, après tout, victime de la malédiction de Vénus ? On entre dans un cercle vicieux duquel aucun personnage ne peut sortir, et on a forcément des « dégâts collatéraux », comme Hippolyte. Faire mon oraison funèbre sur Phèdre aurait pu donner une production très intéressante, mais j'avoue que les éléments élogieux étaient plus durs à trouver.

 

Mon article sur Incendies m'a quant à lui permis de me pencher sur le cas de Sawda et la situation de son pays. Il est occupé par des gens violents, vicieux, sadiques, et la colère et la vengeance sont deux sentiments qui doivent vite venir à l'esprit après trop de vécu.

(Olivier)

 

Pour écrire les différents articles, il a fallu que je recherche des détails, que je me replonge dans la lecture afin de pouvoir citer ou justifier ce que j'écrivais. Cela m'a permis d'approfondir ma  lecture et de mieux cerner les différents personnages. Cela a mis en lumière des aspects qui ne m'avaient pas forcement intéressé ou marqué à ma première lecture.

 

(Matthieu)

Le fait de se concentrer sur un personnage ou un passage précis du livre m’a permis de remarquer de nombreux détails que je n’aurai sans doute pas vus. De plus, je me suis par exemple mise dans la peau du personnage de Phèdre pour faire son oraison funèbre, ce qui m’a fait ressentir ses différentes émotions et ce qu’elle pouvait vivre tout le long de l’histoire.

(Pauline)

 

Ces différents articles souvent de qualité m'ont permis de redécouvrir les œuvres d'un autre point de vue. J'ai pu découvrir beaucoup de pages Instagram bien menées et assez amusantes pour me faire oublier qu'on avait quand même à faire à une tragédie. Aussi, les oraisons funèbres m'ont permis de mieux connaître et comprendre les personnages du fait de leurs contenus précis et attrayants. C'est un tout autre univers que de découvrir les personnages et les œuvres sur un support numérique, c'est tout de suite plus intéressant et ceci donne encore plus envie de découvrir ces magnifiques pièces.

(Mattéo)

 

 

Les écrits d’appropriation sont le moyen d’observer les œuvres de Phèdre et Incendies d’un autre point de vue, de s’obliger à les regarder autrement. La diversité des écrits et la liberté d’ajouter des supports variés ont permis à chacun de montrer à quoi il pense en lisant les deux pièces de théâtre, à quoi il les relie pour mieux les comprendre. Les autres élèves ont parfois insisté sur des passages de l’histoire ou des traits de caractère des personnages auxquels je n’avais pas prêté assez attention. C’est donc l’occasion de partager nos sentiments, nos interprétations et peut-être même nos hypothèses à propos de Phèdre et Incendies.

(Milian)

 

 

Les articles sur incendies m’ont aidé à voir les choses sous un autre angle, et je me suis approprié bien mieux leur vies et leur pensées en écrivant sur eux. De même, créer un enregistrement de la voix d’Aricie m’a fait prendre le parti d’un Thésée coupable, ce qu’à la lecture je n’avais pas envisagé.

(Yuna)

Réflexions 6 - Appropriation des oeuvres ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article