Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Pauline

Les Sapins

 

Les sapins en bonnets pointus
De longues robes revêtus
Comme des astrologues
Saluent leurs frères abattus
Les bateaux qui sur le Rhin voguent

Dans les sept arts endoctrinés
Par les vieux sapins leurs aînés
Qui sont de grands poètes
Ils se savent prédestinés
À briller plus que des planètes

À briller doucement changés
En étoiles et enneigés
Aux Noëls bienheureuses
Fêtes des sapins ensongés
Aux longues branches langoureuses

Les sapins beaux musiciens
Chantent des noëls anciens
Au vent des soirs d’automne
Ou bien graves magiciens
Incantent le ciel quand il tonne

Des rangées de blancs chérubins
Remplacent l’hiver les sapins
Et balancent leurs ailes
L’été ce sont de grands rabbins
Ou bien de vieilles demoiselles

Sapins médecins divaguants
Ils vont offrant leurs bons onguents
Quand la montagne accouche
De temps en temps sous l’ouragan
Un vieux sapin geint et se couche

Guillaume Apollinaire, Rhénanes, Alcools, 1913

Les Sapins

Les Sapins

Mon nuage de mots porte sur le poème Les Sapins du recueil Alcools, oeuvre d'Apollinaire. Ce poème fut d'abord publié dans Le Voile de pourpre en mai 1909. Différents thèmes y sont abordés comme les sapins ou encore Noël. Par ailleurs, on y retrouve une notion souvent présente dans les poèmes d'Apollinaire : la fuite du temps. 

Il s'agit d'un poème descriptif portant sur les sapins. Le mot "sapins" revient dans toutes les strophes, ce qui donne l'impression d'un refrain.  Dans la première strophe les sapins sont comparés à des astrologues, portant eux aussi de "longues robes". Ils sont aussi comparés à des médecins, des musiciens, des rabbins et des chérubins. Ces derniers, des anges, font allusion à la pureté et à l'innocence d'un enfant.   

Dans ce poème, nous pouvons aussi relever un cadre traditionnel. En effet, les sapins font encore aujourd'hui part de la décoration de Noël, une fête traditionnelle. De plus, la forme régulière du poème contribue à ce cadre, chaque strophe compte cinq vers. 

Cette opposition entre le cadre enfantin et le cadre traditionnel fait allusion à la circularité souvent évoquée par Apollinaire et ainsi évoquant la fuite du temps. Il passe de l'enfance à la vieillesse évoquée par la tradition, les "vieux sapins" et "leurs ainés". La dernière strophe fait notamment référence plus particulièrement à la mort dans le dernier vers : "Un vieux sapin geint et se couche". Cela nous montre que le sapin a souffert et qu'il se couche mais surtout qu'il va mourir. 

Mon nuage de mots regroupe donc les mots essentiels se rapportant au poème comme les mots "sapins", "tradition", "astrologues", "poètes", "enfantin"...  

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article