Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Pauline

Phèdre mourant devant les yeux de Thésée

Phèdre mourant devant les yeux de Thésée

 

 

Oraison funèbre de Phèdre 

 

 

 

Ô Phèdre, ô fille de Pasiphaé et de Minos

 

Descendante du dieu du Soleil, Hélios

 

Et par la lointaine descendance de ton père, Jupiter.

 

Petite sœur aimante d’Ariane et de son agréable caractère

 

Tu tombais sous le charme de Thésée.

 

Aussitôt ton vœu pour le mariage exaucé

 

Tu tombais amoureuse de ton beau-fils.

 

La malédiction continuait son chemin et ses sacrifices

 

Et fit de toi la nouvelle victime d’une vengeance divine.

 

Tu décidais de garder ton secret avant que tout ne tombe en ruine.

 

Mais ce secret te transforma en une femme qui eut honte d’aimer

 

Une femme souffrante, une femme se jugeant comme incestueuse.

 

Et pendant ce temps, Vénus, là haut, s’amusait

 

Et riait de ce qu’elle voyait : Aricie, amoureuse

 

Du grand et beau Hippolyte.

 

Toi, tu te considérais encore plus comme un monstre

 

Et Oenone, voyant ta peine, vint à ta rencontre.

 

Tu lui racontais tes malheurs pour qu’elle en soit instruite

 

Et finis par lui avouer ton voeu le plus cher : mourir.

 

Ta confidente essaya de te dissuader de partir

 

Mais ne l’écoutant point

 

Tu péris sous les yeux de malheureux témoins.

 

Phèdre, malgré toute ta fureur,

 

Sache que tu seras à tout jamais dans nos cœurs.

 

 

Source : Phèdre, Jean Racine

Image

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article