Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Pierre-yves

La Reine touche presque à son terme fatal.
En vain à l'observer jour et nuit je m'attache:
Elle meurt dans mes bras d'un mal qu'elle me cache.

Oenone (Jean Racine)

Oraison funèbre - Oenone

Ô Oenone, ma nourrice, ma confidente, mon amie, ma sœur ...

J'apprends aujourd'hui la mort d'une personne qui m'a été très chère. Oenone, tu as toujours été là pour moi, même quand ça n'allait pas. Tes idées m'ont toujours guidée, même à travers mes faux pas. Tu as fait passer ma vie avant la tienne. Quand j'étais mal, tu me sauvais. Je t'ai confié tous mes secrets et après toutes ces années, je voulais te montrer à quel point je t'aimais...

 

Source photo : Lucienne Le Marchand (Oenone) et Maria Casarès (Phèdre) au TNP, 1958

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article