Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Aurélien

 

Ô Hippolyte, fils du héros Thésée,

Pourquoi a-t-il fallu que ce funeste jour arrive si tôt ?

Toi qui cherchant à égaler ton père as rêvé

d'un monde plein d'aventures, dont tu serais le héros,

un monde dans lequel tous chanteraient tes exploits,

un monde dans lequel ton père ferait ta loi,

un monde dans lequel tu pourrais vivre ton amour.

Mais maintenant nous n'avons qu'un monde dans lequel tu n'es plus là.

Ô colère divine ayant arrêté ta vie, la mienne s'arrête aussi.

En découvrant ton corps inanimé, j'ai voulu me réveiller d'un songe.

Pour toi je m'occuperai d'Aricie comme de ma fille,

Pour toi mort d'une ignoble marâtre et de ses mensonges.

Pour toi chaque jour je maudirai Neptune et ses malheurs,

Pour toi chaque jour je maudirai Venus de cette rage qui me ronge.

Dans l'hécatombe qui frappa cette famille tu étais le moins coupable,

Ne t'en fais pas, tu es de ceux qui partent le moins abominable.

Toi qui devant un monstre avanças : ce dernier par ton javelot trépassa.

Ce récit bientôt dans toute la mer d’Égée sera conté :

tous connaitrons ton nom et ton combat,

tous connaitront Hippolyte, tous connaitront la vérité.

Adieu mon ami.

 

Théramène

 

 

Oraison funèbre - Hippolyte

Photo : Michel Duchaussoy dans le rôle de Théramène - mise en scène de Patrice Chéreau (source)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article