Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Matilde Mariella Agostini

Actus - Populations "sauvages" d'hier à aujourd'hui

 

Des populations considérées encore aujourd'hui comme "sauvages"

 

Tout sur la Terre n'a pas été découvert, occupé, connu. Bien que nous soyons 6 milliards, il y a encore des communautés qui ne sont pas encore entrées en contact avec la civilisation et ils essaient de préserver leur territoire des menaces de la modernité.  

Ces tribus vivent dans des îles perdues dans l’océan ou dans des forêts.  Ils vivent généralement de la chasse, de la pêche et des légumes que la nature offre. La plupart des tribus sont concentrées au Pérou, au Brésil, en Colombie, en Bolivie, en Equateur, au Paraguay, en Inde et en Papouasie.  

 

Les Indiens Ayoreo-Totobiegosode vivent dans le Chaco, une vaste région de fore(^)t dense et aride qui s’étend du Paraguay à la Bolivie et à l’Argentine. Leur territoire a été acheté par des spéculateurs et des éleveurs qui le déboisent.

Les Ayoreo son divisés en plusieurs sous-groupes différents. Les plus isolés son connus sous le nom de Totobiegosode (“les gens de la zone de sanglier”).

En 1979 et en 1986 les missionnaires américains de la New Tribe Mission ont participé à une authentique “chasse à l’homme”, à la suite de laquelle des groupes importants de Totobiegosode ont été forcé à quitter la forêt.

La société brésilienne Yaguarete Porá est la menace la plus grave qui pèse sur les Totobiegosode.  La Yaguarete prévoit de lisser une grande partie de la région pour ouvrir une ferme d'élevage, ce qui aurait des effets dévastateurs sur la capacité des Indiens à continuer à y vivre. Les Indiens réclament la reconnaissance d'une partie de leur territoire. Sans la forêt, ils ne peuvent pas se nourrir.

Actus - Populations "sauvages" d'hier à aujourd'hui

 

C’est un exemple de xénophobie (c’est-à-dire d'hostilité systématique à l’égard des étrangers), d'ethnocentrisme (cette tendance à privilégier les normes et valeurs de sa propre société) et de discrimination (fait de distinguer e de traiter différemment quelqu’un ou un groupe par rapport au reste de la collectivité ou par rapport à une autre personne).

Nous avons trouvé ces concepts dans l’essai de Montaigne “Des Cannibales” et dans “La chanson de Roland” aussi.

Montaigne nous montre comme les Portugais, donc une population européenne,  jugent les Indiens d’Amérique pour leurs coutumes et habitudes. (“Mais ces autres, qui nous viennent pipant des assurances d’une faculté extraordinaire qui est hors de notre connaissance […]”  , “ Je ne suis pas marri que nous remarquons l'horreur barbaresque qu'il y a en une telle action, mais oui bien de quoi, jugeant bien de leurs fautes, nous soyons si aveugles aux nôtres. […]” ).

Dans  “La chanson de Roland” [extrait: “Roland, le cor et son épée Durendal”] est décrit la bataille de Ronceveaux (15 août 778), une croisade entre les chrétiens et les musulmans.  Les concepts contenus dans l'essai de Montaigne se retrouvent également dans ce poème, parce que les ennemis, les musulmans, sont décrits comme “misérable”, “coquin” (lignes; 15-16-17, laisse CIV).

En conclusion, les aspects des textes que nous avons étudiés se retrouvent également de nos jours.

 

Source image

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article