Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Brieux

Tribune - Montaigne
Tribune - Montaigne

Nous avons découvert un nouveau monde peuplé de « sauvages ». Leurs coutumes choquent : ils sont, dit-on, ignorants, païens et surtout cannibales.

 

Je sais d'un compagnon de Villegagnon que ce sont des hommes proches de la nature, qu'ils sont courageux que leurs coutumes ne sont pas plus cruelles que les nôtres. Le cannibalisme par exemple est justifié par la vengeance : en cela il n'est pas plus violent que ce que les chrétiens s'infligent entre eux. De plus, nous jugeons leurs comportement avec une Bible à la main, les amérindiens ont des codes différents dus à leurs modes de vie. Si nous ne changeons notre point de vue, nous ne comprendrons pas leurs coutumes. Eux sont plus proches de la nature que nous ne le sommes et je suis persuadé que ce n'est pas un défaut : « nous avons tant rechargé la beauté et richesse de ses ouvrages par nos inventions que nous l'avons du tout étouffée ». Cette idée ne date pas d'hier : Sénéque, Marc-Aurel et bien d'autres sages de l'antiquité conseillaient de s'éloigner de la cité pour retrouver le goût des choses simples.

 

Nous qualifions leurs pratiques de cruelles mais, dans le domaine de la barbarie, nous n'avons rien a envier au « sauvages ». Ce que les conquistadores leur font subir n'a rien de civilisé : la où eux ne se battent qu'avec des armes précaires, nous utilisons nos armes les plus sophistiquées. Le but est de leur enseigner la religion : à ce train il n'y aura plus personne à éduquer. La question de savoir qui sont les sauvages se pose.

 

Leur peuple vit librement, ne compte que sur le nature et se déplace à pied ; le nôtre qui a inventé la monnaie cherche partout de l'or pour pouvoir le dépenser et se déplace en coches.

 

Michel de Montaigne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article