Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Margaux

Rencontre Lancelot Roumier - Mise en page

Jeudi 4 avril, nous avons eu la chance de rencontrer et d’interviewer Lancelot Roumier, auteur des Paroles Communes, recueil sélectionné dans le cadre des Voix d'Aujourd'hui 2018-2019.

 

Rencontre Lancelot Roumier - Mise en page

Si vous deviez changer le titre de votre recueil, lequel choisiriez-vous ?

Après une brève hésitation, Lancelot Roumier a répondu qu'il ne savait pas quel autre titre attribuer à son recueil. A la base, le titre, Paroles Communes, devait être changé, pour des raisons principalement esthétiques. Mais l'auteur a insisté auprès de son éditeur pour le garder. S'il fallait changer le titre, Lancelot Roumier affirme vouloir probablement faire une référence à l'eau, à travers une métaphore, en jouant sur la symbolique du livre.

 

La mise en page a-t-elle une signification particulière ?

En effet, si vous avez lu le recueil de Lancelot Roumier, vous aurez sûrement remarqué que à chaque page est attribuée deux poèmes distincts. Pourquoi ? La réponse est simple : il ne voulait pas laisser un poème tout seul. "Ça me faisait de la peine" a-t-il ajouté en rigolant. De plus, le fait de toujours associer deux poèmes joue sur la notion de "commun", de dualité, d'interaction entre les poèmes. Cette notion, on la retrouve particulièrement dans la partie "Album photo" du recueil, où Lancelot Roumier s'amuse à mêler descriptions et interprétations de photos ou d'images, fictives ou réelles. Il a d'ailleurs ajouté avoir apprécié l'article SMS d'Emma, car il témoignait du mélange et de la communication très réussis entre les poèmes. Ces duos de poèmes créés par Lancelot Roumier connotent aussi l'idée de la parole : quand l'un des poèmes "parle", l'autre "répond".

 

De quel livre auriez-vous aimé être l'auteur ?

L'Odyssée, d'Homère, je pense que ce serait pas mal.

Lancelot Roumier

Rencontre Lancelot Roumier - Mise en page
Rencontre Lancelot Roumier - Mise en page
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article