Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Gwladis

Rencontre avec Lancelot Roumier - Bouche

La poésie ne sert à rien mais c'est là son essence même.

     Le jeudi 4 avril nous avons eu la chance de rencontrer un poète : auteur des Paroles Communes, Lancelot Roumier a pris le temps de répondre à nos questions. Celles-ci portaient aussi bien sur le recueil en lui-même que sur le métier d'écrivain et la poésie en général. Parmi la grande quantité de questions posées et de réponses obtenues, j'ai décidé de retenir les trois suivantes :

Comme Frankenstein, la fiction prend le pouvoir sur son créateur, sur la réalité.

Quels sont les enjeux de la poésie contemporaine en France ?

   Selon Lancelot Roumier, un des besoins les plus importants de la poésie actuelle est d'être lue. Elle occupe, à ses yeux, une place trop discrète dans la littérature française actuelle. La poésie moderne n'est plus élitiste et est moins classique qu’auparavant, ces changements dans le genre ont réduit son lectorat. Le plus grand enjeu est donc, selon Roumier, de parvenir à le retrouver.

Je me suis interdit le je.

Le champ lexical de la bouche revient beaucoup dans le recueil, notamment avec l'expression “Hydrographie des bouches”, à quoi cela renvoie-t-il ?

   L'omniprésence de la bouche permet de raccrocher la parole dans le réel même lorsqu'elle prend la forme de non-dits. C’est une représentation physique de ce qui permet de parler ou de se taire, si ce n'est faire les deux à la fois. L’hydrographie est l'étude des cours d'eau, l’”hydrographie des bouches” renvoie au flux plus ou moins violent de la parole. C'est une analogie qui révèle la volonté de l'auteur d'étudier ce qui sort, ou pas, de la bouche.

Tout poète doit payer son prix à la réalité.

Eric Chauvier

A-t-il toujours voulu être un écrivain, un poète ?

   Lancelot Roumier a commencé à écrire pour lui même adolescent, l'écriture s'est manifestée comme un besoin à satisfaire, une envie permanente. La poésie est ce qui lui permet encore aujourd'hui de s'exprimer le mieux. L'écriture poétique est pour lui un choix qui nécessite d'être sans cesse renouvelé, ce qu'il a continué de faire au cours des ans.

Il faut lire pour écrire.

Un de ses professeurs de littérature à l'université

Rencontre avec Lancelot Roumier - Bouche
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lancelot Roumier 19/04/2019 19:10

De bons résumés qui reflètent bien la richesse de l'échange ! Merci !