Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Victor

Selfie de Lorenzaccio

Lorenzo de Médicis, pour moi, ressemble à cela de l'intérieur à la fin du livre. Tout d'abord, car à ce moment il est dévasté d'avoir tué Alexandre, qu'il lui est chère et le vide, le manque, qui s'en suit est clairement évoqué dans ses paroles. Quand il se définit comme plus creux et plus vide qu'une statue, il éprouve une tristesse profonde, et à la fois, il a fait preuve d'un sang froid et d'un cœur de pierre, ce qui m'a fait beaucoup penser au Penseur de Rodin: une statue de pierre, avec un regard perdu, vide.

Citation tirée de Lorenzaccio, Acte V scène VII, page 243

Citation tirée de Lorenzaccio, Acte V scène VII, page 243

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article