Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Arthur

Gargantua est un livre écrit par François Rabelais en 1534, pendant la Renaissance et en plein mouvement humaniste. Le livre en question traite des aventures de Gargantua, fils de Grandgousier et père de Pantagruel. Né de l'oreille de sa mère et bon vivant dès son plus jeune âge, il va suivre un enseignement humaniste jusqu'à devenir un vrai génie débordant de savoir. Il sera amené plus tard à défendre le royaume lors de la guerre Picrocholine.

 

 

Grandgousier : "Nous avons 367 014 bœufs à déguster, tous les villageois sont conviés au festin"

Les villageois :

Chapitre 4 : Comment Gargamelle étant grosse de Gargantua mangea profusion de tripes

Chapitre 4 : Comment Gargamelle étant grosse de Gargantua mangea profusion de tripes

Chapitre 6 : Comment Gargantua naquit d'une façon bien étrange

Chapitre 6 : Comment Gargantua naquit d'une façon bien étrange

Chapitre 32 : Comment Grandgousier, pour acheter la paix, fit rendre les fouaces

Chapitre 32 : Comment Grandgousier, pour acheter la paix, fit rendre les fouaces

Interview de l'enlumineur

A l'aide de ces trois enluminures numériques j'ai voulu éclairer les chapitres 4, 6 et 32 du roman Gargantua de François Rabelais. J'ai décidé d'imager ces trois chapitres pour des raisons particulières que voici : ayant trouvé le chapitre 4 amusant par son absurdité et intéressant car dominé par un esprit "rabelaisien", j'ai créé un mème internet sous forme de GIF (Graphics Interchange Format). Pour le chapitre 6, j'ai décidé d'imaginer la carte d'identité de Gargantua, né de l'oreille se sa mère, pour mieux se familiariser avec ce personnage, ma foi étonnant, que l'on suit tout au long de l'histoire. J'ai également retranscrit l'éventuel échange SMS entre Picrochole et Grandgousier lors de la guerre Picrocholine car cela permet de résumer le chapitre 32 qui est assez représentatif de cet esprit Rabelaisien mentionné plus tôt, qui donne de l'importance à la bonne nourriture et au plaisir de boire, c'est pour cela que j'ai choisi d'enluminer ce passage.

Ce roman datant de 1534 caractérise selon moi parfaitement le mouvement humaniste car il souligne le fait que "l'Homme est la plus belle invention de Dieu", notamment lorsque l'on nous dit que l'on nous dit que plus un enfant est porté longtemps dans le ventre de sa mère, plus il est parfait et peut devenir un vrai génie. Cette fois en l'humain se traduit aussi dans le livre par le fait qu'il soit fraternel et porte de l'importance à déguster un bon repas entouré de ses semblables. Mon travail, lui,  cherche à refléter les idées que l'auteur défendait au XVIe siècle et à les faire perdurer dans l'ère numérique pour que l'Humanisme reste gravée dans l'Hitoire de l'Europe.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article