Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Romane

Fake diary - Yoann Thommerel

Cher journal,                                                                                          24/12/2016

Aujourd'hui fut une journée débordante.

Tout d'abord, après avoir été boire un coup avec mon ami (un verre de Schweppes comme à notre habitude), nous avons décidé d'aller faire du sport. Mauvaise idée. Après à peine 10 minutes, je sentais mon corps me lâcher, j'avais mal au ventre, mal aux genoux, mal partout. Quelle catastrophe ce fut quand mon ami me proposa d'aller manger quelque part car nous n'avions rien à nous mettre sous la dent. Hélas, aucune monnaie ne trainait dans nos poches. En passant devant une boulangerie, nous nous sommes regardés et nous nous sommes compris, et si on prenait en otage l'apprenti de la pâtisserie? Nous pourrions le forcer à préparer des cheesecakes coulis de cassis, un beignet de mardi gras, un donut... NON. Pourtant, ce n'est pas l'envie qui me manque, je m'imagine en train de manger un chou à la chantilly, une galette à la crème de noix, du riz au lait, une île flottante aux éclats de pistache ou encore un Christmas pudding! N'oublions pas que c'est bientôt les fêtes de fin d'années (H-1) et que c'est ce pourquoi nous avons voulu aller faire du sport. Mon corps dit qu'il est désolé, qu'il faut que je tienne bon, ne pas me décourager, il faut que je regarde l'heure, oh!, il est l'heure de rentrer. Mes cheveux en feu d'artifice, je peux rentrer chez moi comme cela, je regarde l'heure pour la énième fois, mon corps me dit de trouver un prétexte, que si je n'en trouve pas un je suis foutu! Mon corps fait des grimaces, je suis déjà en retard ! Il dit que c'est bon, il va se calmer, il me faut juste respirer, parler, penser à autre chose ou ne penser à rien du tout, que faire ? Ca y est, je suis en bas de mon immeuble, je pousse la porte, je monte les marches une à une et reculant à chaque fois de deux marches. Évidemment au bout d'un moment, je suis dehors comme si je n'étais jamais entré à l'intérieur. Mon corps ne m'obéit plus. Prenant mon courage à deux mains, je m'assieds, je réfléchis. Et si c'était là le moment d'écrire un poème?  Et si c'était là le titre de ce poème ? "Mon corps ne m'obéit plus" ?

 

Fake diary - Yoann Thommerel
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article