Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Mathilde

Traduction - Thomas Vinau

Ces vers sont tirés du poème : La neige a bu la lumière

La traduction en français : Il ne fait ni jour ni nuit                                                                                                                                               la lumière ne vient pas du ciel                                                                                                                                      Les gens d'ici sont comme                                                                                                                                            les aiguilles perdues                                                                                                                                                       d'une boussole 

J'ai choisi de traduire cet extrait du poème parce que je trouve ce passage marquant. Il m'a fait écho, m'a touchée. Je trouve le sens très joli en français. Il y a multiples raisons à mon choix ! D'abord parce que certains membres de ma famille sont rattachés à l'Espagne : je l'entends souvent chez moi. En plus de cela, je l'étudie au lycée, il revient donc souvent dans mon environnement. Je me suis donc dit pourquoi pas essayer de le traduire en espagnol ! J'ai été convaincue,  je trouve que cette partie du poème est toute aussi jolie dans cette langue. Les sonorités qui se croisent sont belles et harmonieuses. Elles viennent appuyer la manière dont on comprend ces quelques vers qui est différente pour chacun. Pour moi, les mots ressortent davantage, ils n'ont pas le même impact et la musicalité est différente. Ils évoquent quand même des idées et peut-être même des images où nous sommes touchés différemment par le sens. C'est peut être plus dur à comprendre pour certains dans cette langue mais la forme reste la même.

                                              

 

        

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article