Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par i-voix

Florilège - i-voix aux mains d'argent 2017-2018 1

Effraction, immersion, contraction, dilatation, substitution : tout au long de l'année, les lycéens i-voix ont aimé couper-coller-insérer-remplacer... dans des œuvres variées.

 

A la manière des cut-up de William Burroughs, des cadavres exquis surréalistes, des centons oulipiens, des MashUp vidéos, ils explorent ainsi, à l'ère du numérique, une façon originale de s'approprier des textes littéraires et d'en créer de nouveaux. Cette activité, ludique et pédagogique, permet de comprendre de l'intérieur l'univers d'un auteur, de faire résonner en soi ses mots, de partager les sensibilités et les imaginaires, de travailler la langue, de faire jaillir de soi des éclats de poésie. Alors peut-être la littérature retrouve son pouvoir de vibration et de façonnement.

 

Saurez-vous reconnaître les oeuvres qu'ils ont ainsi goulûment dépecées, chirurgicalement charcutées, poétiquement électrocutées ?...

Tim Burton - Edward aux mains d'argent

Image originelle : Tim Burton - Edward aux mains d'argent

Florilège - i-voix aux mains d'argent 2017-2018 1

 

Je.

 

Des larmes, silence sur peau

 

Je lutte, perds, renonce

 

S'abandonner au ciel noir, oublier la tempête

 

Cette nuit: effacer le monde par le sommeil

 

Laisse-moi aimer, laisse-moi la vie, laisse moi être

 

Demande-moi l'amour, donne-moi la main

 

J'ai peur.

 

Diletta

 

Florilège - i-voix aux mains d'argent 2017-2018 1

 

Mon père est à la maison. Un huissier à la maison c’est pour payer les dettes. Mon père reste à la maison. Des souvenirs dans un carton c’est pour vendre. Mon père haut comme deux hommes était sans emploi. Mon père perdu dans son fauteuil, sa vie était trop réelle. J’aurais préféré qu’il retrouve un travail. Qu’il ne soit plus un inconnu. J’aurais préféré qu’il fasse moins la gueule. Quil soit plus paternel. Mon père rendait les armes. 

 

Suzon

 

Florilège - i-voix aux mains d'argent 2017-2018 1

 

On se réveille comme si rien n'avait eu lieu. On a surement vécu au sommeil. En une heure, on a dormi une vie entière. En une vie, on a vécu le temps qui passe et la misère qui nous transperce.

 

Coraline

 

 

Je profite du corps d'une ville à l'autre.

 

image libre de droit

image libre de droit

Louis

 

Transformation en vers rimés

 

Olympe, Olympe,

 

Qu'il est difficile d'atteindre ta douceur.

 

Dans les vignes de ce champ tu te tiens

avec la terre et les cailloux, alors viens.

 

Tu ne marches pas mais nous respirons

tu es debout au milieu des sillons.

 

Ta peur fait rempart

et ma volonté creuse l'écart.

 

Je t'attrape le bras tendu

coudre prêt à être fendu.

 

Ce n'est pas la nuit mais là

La lumière est là-bas.

 

Lauriane

 

Florilège - i-voix aux mains d'argent 2017-2018 1

 

Le sable est levé par un vent brusque, le corps s'en va, plus loin. Vieux et fou, le chien s'en ira aussi. Face à la mer la carcasse craque, fatiguée, secouée, échouée. Porté par la vague, un souvenir flotte.

 

Lisa

 

J'ai deux hommes. Il  est petit. Il a fini ami con des stupéfiants. Il est une dispute. REMERCIEMENTS.

Contraction - Sophie G. Lucas

 

Un vent léger

dans les villes

caresse 

un espace noir

 

le mer le ciel

forcés poussés

plus loin que les montagnes

l'horizon s'enfuit 

par les vagues de souffle 

sans cesse 

dans les cheveux 

 

volets craintifs 

 

Pauline

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article