Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Youna

Centon - Gérard Le Gouic

Je voudrais que quelqu'un 

se souvienne de moi.

Un jour je ne me souviendrai plus de toi.

Me faudra-t-il tout quitter,

dites-le moi, vous les arbres 

que vents et pluies approvisionnent 

en oracles et présages ?

Ah, dites lui que les grandes amours 

reviennent à la nuit de leur premier refuge.

 

Qui suis-je pour cette malicieuse ?

Tout printemps m'attire.

Quelle saison fut plus universelle ?

J'ai connu des nuits mortes.

Ah, dites lui que les grandes amours

reviennent à la nuit de leur premier refuge.

 

J'ai rêvé cette nuit, cauchemar ou délire

que toute retraite me soit coupée.

Qu'en sais-tu de l'homme 

que tu veux rejoindre ?

La fenêtre à jamais close je l'ai ouverte 

aux ailes impatientes.

Les a rejointes le souffle timide

de l'âme encore présente.

Ah, dites lui que les grandes amours 

reviennent à la nuit de leur premier refuge !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article