Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Clara

" La guerre c’est la paix ", " La liberté c’est l’esclavage ", " L’ignorance c’est la force "

Big Brother

Lecture - George Orwell, 1984

Je tiens à vous faire part d'une lecture particulièrement intéressante que je viens de terminer ce week end, 1984 de George Orwell. Tout d'abord comme son titre ne l'indique pas, ce roman a été publié en 1949 : Orwell invente donc une future société dystopique, s'inspirant fortement des régimes totalitaires du 20e siècle ( Hitler, Mussolini, Staline)

Ce monde fictif est basé sur la haine, l'ignorance et la guerre. George Orwell y dépeint un univers solitaire où frère, épouse, mari, enfant, ami... représente un ennemi susceptible de vous envoyer à la mort. Car tout le monde est constamment surveillé, notamment par les "télécrans" présents dans chaque pièces et bâtiments qui permettent au parti de garder toujours un œil sur vous, d'où le slogan : "BIG BROTHER IS WATCHING YOU". Big Brother est la seule personne qu'il est nécessaire d'aimer, sa tête immense est affichée sur tous les murs, toutes les bannières et panneaux de Londres, c'est le chef immortel du parti. En contrepartie, la population doit vouer une haine absolue envers les traitres, les prisonniers politiques et Goldstein le grand ennemi du parti, notamment lors de " la minute de la haine" où les hommes deviennent de véritables bêtes. Le héros, Winston Smith écoute sa raison et son cœur qui lui fait prendre conscience de la vie qu'il mène, de la société dans laquelle il vit : une société propagandiste. Son métier consiste à falsifier des documents au Ministère de la Vérité afin de corriger les erreurs du parti sur tel ou tel sujet (une estimation de la ration de cacao incorrecte ou un membre du parti félicité dans un article de journal mais qui est devenu un ennemi du parti un mois après, par exemple), aucun fait du passé ne peut être prouvé car le passé est modifié. De plus les États- Unis, rebaptisés "Océania", sont plongés dans une guerre continuelle qui change d'adversaire et d'alliée suivant les périodes : "l'Estasia" ou "l'Eurasia". Par la suite, Winston Smith va aimer une femme prénommée Julia, ce qui va ancrer d'avantage son esprit dans la rébellion, et les emmener à faire parti de "La Fraternité".

La minutie avec laquelle George Orwell décrit ce monde fictif est si bien exécutée qu'elle en est effrayante. Je pourrais vous en dire encore d'avantage sur ce monde tant j'ai l'impression de le connaître, Un peu moins de 400 pages m'ont amplement suffi à immerger mon esprit et à partager les sentiments des personnages. De plus, ce roman nous rappelle combien est importante la liberté d'expression, la liberté d'aimer, de s'instruire, la liberté humaine tout simplement, et au combien il faut persévérer encore aujourd'hui au nom de cette liberté et ainsi de combattre toute forme d’extrémisme.

Lecture - George Orwell, 1984
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article