Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Mona

Relevés - Ariane Dreyfus

 

Dans le poème Un soir d'été du recueil Le dernier livre des enfants écrit par Ariane Dreyfus, nous pouvons relever trois champs lexicaux qui éclairent le poème : celui du corps, celui de la féminité et surtout celui de la douleur.

- Le champ lexical du corps est visible par les mots "cuisses", "jambes" x3, "mains", "tête", "nue".

- Le champ lexical de la féminité se voit par les mots "femme" x2, "fille", "féminine", "nue".

- Celui de la douleur, le plus important, passe par les mots "brûlure", "écarter"x2, "cris", "couteau", "hurle", "gémit", "appuient", "enfoncer", "épines", "gémissement", "titube", "crainte", "plainte".

Tous ces mots réunis sur une seule page en un même poème font la force du texte : à la fin du recueil, la poétesse explique son poème sur plusieurs pages, ses significations et toutes les étapes qu'elle a traversées pour parvenir à la version finale. Elle y explique que son poème Un soir d'été parle de l'excision faite aux femmes, une pratique épouvantable dont les femmes ont beaucoup souffert et souffrent encore aujourd'hui dans certains pays. Son texte, à la base très explicite, est finalement devenu plus implicite, ce qui fait que je n'avais à première lecture pas réellement compris l'enjeu du poème, mais seulement en lisant ces explications à la fin du livre.

Je trouve courageux et audacieux de la part de l'autrice d'aborder ce sujet délicat dans son œuvre, c'est quelque chose de trop peu connu à mon avis et qui est pourtant extrêmement critique du point du vue des Droits universels de l'Homme et de la Femme.

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article