Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Manuel

          Mercredi 14 février à 19:30, nous sommes allés au Quartz assister à la pièce de théâtre Une légère blessure, écrite par Laurent Mauvignier et jouée par Johanna Nizard. Elle raconte l'histoire d'une femme faisant le point sur sa vie, son rapport avec les hommes, et se rappelant de petits souvenirs çà et là.

          Avant toute chose, je dois dire que j'ai beaucoup aimé cette pièce, par son enjeu qui m'a beaucoup touché : selon moi, il s'agissait avant tout de montrer que, malgré les apparences trompeuses, chacun d'entre nous a une faiblesse intérieure.

          En effet, au tout début de la pièce, nous avons affaire à une femme bourgeoise forte et sûre d'elle : elle nous partage son côté femme fatale, qui ne supporte pas les hommes dépendants, et qui méprise sa domestique, à qui elle parle sans s'arrêter alors qu'elle n'en comprend pas un seul mot.

          Puis, au fil de la pièce, cette femme aux apparences sans remords se découvre et nous fait part de sa sensibilité et des souvenirs qui la forgent : elle commence à remettre en question son attitude, se demande si elle ne serait pas perfectible, se rend compte de ses défauts,... Peu à peu, sa domestique qui n'était là que pour cuisiner devient entre guillemets sa "psychologue". La femme nous fait part de son quotidien qui n'est en fait pas toujours rose.

          Surtout, à la fin de la pièce, la révélation de la femme nous fait tout comprendre, et nous fait la prendre en pitié. A ce moment, j'ai vraiment senti un rapport de proximité entre cette femme et moi-même, tant j'avais l'impression qu'elle s'adressait à ma personne. Le spectateur devenait le psychologue. Au début de la pièce, là où elle paraissait être inaccessible et parfaite, à la fin elle ne devient qu'un simple être humain, une petite chose fragile, qui ressent aussi du remord, de la tristesse, du regret... Je me dois de féliciter la comédienne pour son jeu extraordinaire.

          

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mona 25/02/2018 09:43

Ton article est bien représentatif de la pièce et éclairant sur ses enjeux Manuel !

Manuel 27/02/2018 17:53

Merci beaucoup Mona ! :)